Biographie/France 28 février Jean-Pierre Ohl

Jane Eyre, Wuthering Heights (Les Hauts de Hurlevent)..., des titres qui sont associés à une certaine idée de la littérature anglaise, une écriture réaliste, tout à la fois d'une véracité psychologique tranchante et traversée d'un souffle romanesque sans fioritures, parfois glaçant telle une bourrasque sur la lande. Leurs auteures : Charlotte et Emily Brontë, masquées sous les pseudonymes respectifs Currer Bell et Ellis Bell. Mais dans cette sororité des lettres victoriennes, il faut également compter Anne, la benjamine, aussi poète et romancière, auteure notamment de La recluse de Wildfell Hall, la « jumelle » d'Emily, avec laquelle elle composa dans leur enfance un cycle de romans sur une contrée imaginaire.

Dans la famille de Patrick Brontë, prêtre anglican d'origine irlandaise nommé dans un village du Yorkshire, à Haworth, le féminin l'emporte sur le masculin. Les deux aînées des six enfants, Maria et Elizabeth, meurent emportées par la tuberculose contractée dans un insalubre pensionnat de jeunes filles. L'unique frère, Branwell, qui fait preuve de talents de peintre et de plume, est rattrapé par l'alcoolisme et la drogue qui le précipiteront vers une déchéance précoce. Après la mort des deux grandes, les cadettes réintègrent Haworth, le presbytère du révérend Brontë. Charlotte, Emily et Anne mènent une vie solitaire, et c'est dans cette ambiance austère, loin de la rumeur du monde, que l'œuvre des trois sœurs croît. Haworth est sis dans une région humide, sur les hauteurs d'une vallée d'où remonte la fumée des usines de la Révolution industrielle.

Jean-Pierre Ohl retrace dans Les Brontë la genèse et le parcours de ce clan fascinant. Pour comprendre le génie littéraire familial, l'univers « gothique » des Brontë, il faut se replonger dans le monde livresque du père, veuf d'une grande « cérébralité », né au sein d'une famille de paysans pauvres : premier d'une fratrie de dix, il fait des études qui lui ouvrent une carrière ecclésiastique respectable mais sans espoir de fortune. En arrière-plan, c'est le tableau d'une société en mutation que brosse aussi le biographe : ascension d'une middle class cultivée assoiffée de romans, et avec elle l'éclosion d'une littérature moderne, aux accents sombres, au dispositif narratif complexe, comme Wuthering Heights et ses mises en abyme.

Jean-Pierre Ohl
Les Brontë
Gallimard
Tirage: 5 000 ex.
Prix: 9,50 euros ; 320 p.
ISBN: 9782072693977





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités