Stéphane Larue et Emily St. John Mandel lauréats du Prix des libraires du Québec | Livres Hebdo

Par Sophie Gindensperger, le 09.05.2017 à 13h25 (mis à jour le 18.10.2017 à 10h51) Québec

Stéphane Larue et Emily St. John Mandel lauréats du Prix des libraires du Québec

Stéphane Larue - Photo LE QUARTANIER/JUSTINE LATOUR

Le Plongeur (Le Quartanier) est récompensé dans la catégorie "roman québécois", et Station Eleven (Alto) dans la catégorie "roman hors Québec".

Le Prix des libraires du Québec a été décerné, lundi 8 mai, dans la catégorie "Roman québécois" à Stéphane Larue pour Le plongeur, paru aux éditions Le Quartanier, et dans la catégorie "Roman hors Québec" à Emily St John Mandel pour Station Eleven, dont la traduction de Gérard de Chergé est parue chez Alto au Québec et chez Rivages en France.

Le plongeur, dont l'intrigue se déroule à Montréal, décrit la spirale addictive d'un jeune homme accro à la loterie vidéo et sa lutte pour en sortir dans les coulisses du restaurant La Trattoria, où il est embauché comme plongeur. 

"Grand roman d’apprentissage au cœur du Montréal nocturne, Le Plongeur possède des qualités littéraires inégalées: un style hyperréaliste d’une adresse singulière, une maîtrise intrinsèque de son sujet, un univers de références et de codes qui sortent définitivement de l’ordinaire", a commenté Denis Gamache, de la Librairie Au Carrefour, à Saint-Jean-sur-Richelieu, membre du comité de sélection.

Les autres finalistes de la catégorie "Roman québécois" étaient Autour d’elle, de Sophie Bienvenu (Le Cheval d’août), Le poids de la neige, de Christian Guay-Poliquin (La Peuplade), Etincelle, de Michèle Plomer (Marchand de feuilles) et Ukraine à fragmentation, de Frédérick Lavoie (La Peuplade).

Roman d'anticipation

Lauréat dans la catégorie "Roman hors Québec", Station Eleven est un roman d'anticipation dans lequel, alors que la civilisation s'est effondrée suite à une pandémie, une troupe de théâtre propose du Shakespeare aux survivants, ainsi qu'un illustré, Station Eleven, étrangement prémonitoire, qui relie les personnages entre eux.   

L'ouvrage, qui a déjà été finaliste du National Book Award 2014, était sélectionné au côté de Etre ici est une splendeur: Vie de Paula M. Becker, de Marie Darrieussecq (P.O.L), Le Jardin des Sept Crépuscules, de Miquel de Palol (Zulma), I love Dick, de Chris Kraus (Flammarion) et Le Garçon, de Marcus Malte (Zulma).

"Emily St. John Mandel se livre à une démonstration littéraire prodigieuse: une construction narrative solide, une galerie de personnages complexes et attachants, une maîtrise du dialogue incomparable. Et surtout, un message porteur d’espoir: l’art est la force de résilience de l’humanité", a jugé Denis Gamache.

Le Prix des libraires du Québec est coordonné par l'Association des libraires du Québec (ALQ) depuis 24 ans, et s'accompagne d'une bourse de 10000 dollars canadiens (6700 euros environ) remise par le Conseil des arts et des lettres du Québec.
close

S’abonner à #La Lettre