Voyages littéraires 3/6

Sur les traces de Kafka

Sur les traces de Kafka

Afin de vous faire voyager cet été, nous vous proposons cinq destinations littéraires pour plonger dans l'univers d’écrivains ou de sagas romanesques célèbres. Nous posons nos valises en République tchèque pour une virée dans les ruelles et les cafés de Prague, sur les pas de Franz Kafka.

Par Souen Léger,
Créé le 22.07.2014 à 14h20,
Mis à jour le 25.07.2014 à 11h19

Il est sans aucun doute l’habitant le plus célèbre de Prague. Franz Kafka, auteur tchèque de langue allemande, y naît en 1883 au sein d’une famille juive. Ses œuvres, comme Le Procès, La Métamorphose ou encore Le château, portent l’empreinte de cette ville mystérieuse qui se découvre à l’ombre du grand Château, dans le dédale de ruelles pavées ou dans la chaleur d’un café au style Art Déco. Partout, le fantôme de l’auteur guette, dans les lieux où il vécut et écrivit ses œuvres. L'office de tourisme propose même un circuit guidé sur les pas de l'écrivain.
 
1- La maison natale de Kafka, pour voir où tout a commencé
 
Kafka vit dans la maison médiévale "U Minuty" entre 1889 et 1896. - Photo WIKIMEDIA COMMONS
Franz Kafka a passé une grande partie de sa vie au coeur de la Vieille Ville de Prague. C’est dans ce quartier qu’il nait, en 1883, dans la maison "U veze" ("A la tour") située au coin des rues Maiselova et Karpova, près de l’église Saint-Nicolas. La famille Kafka ayant déménagé plusieurs fois, de nombreuses maisons sont associées à l’écrivain. La plus célèbre est une demeure médiévale appelée "U Minuty" ("A la minute"). Une véritable oeuvre d’art où l’auteur vécut entre 1889 et 1896.
 
2- Le surprenant musée Kafka
 
Fontaine de David Cerny située dans la cour du musée Kafka. - Photo FLICKR - CC - JIM LINWOOD
Prague rend hommage à Kafka dans un musée qui lui est entièrement dédié. Sa vie et son oeuvre y sont présentées dans les photographies, manuscrits, lettres, journaux intimes, dessins et objets du quotidien. Dans la cour intérieure du musée, une fontaine de l’artiste David Cerny représente deux hommes en bronze urinant dans un bac en forme de République tchèque. Le filet d’eau trace à la surface du bassin des textes de la littérature tchèque.
 
3- Deux synagogues immanquables
 
Une grande statue en bronze à l’effigie de l’auteur trône devant la synagogue espagnole, mais c’est à la synagogue Vieille-Nouvelle que se serait déroulée la barmitsva de Franz Kafka. C’est aussi ici qu’il priait de temps en temps avec son père. Située dans l’ancien ghetto juif de Josefov, cet édifice du 13e siècle est la plus vieille synagogue d’Europe encore en activité.
 
4- Les cafés, repères de prédilection
 
Le café Arco en 1907. - Photo WIKIMEDIA COMMONS
Au tournant des 19e et 20e siècles, les intellectuels praguois aimaient se retrouver dans les très nombreux cafés de la ville. Franz Kafka fréquentait le Café Montmartre, le Café Slavia ou encore le Café Arco qui a accueilli de nombreuses lectures publiques dont celles de certaines œuvres de Kafka comme La Métamorphose. Un établissement porte d’ailleurs le nom du célèbre écrivain.
 
 
5- Folklore au Château de Prague et dans la Ruelle d’Or
 
Le numéro 22 de la Ruelle d'Or où vécut Kafka. - Photo FLICKR - CC - JEAN&NATHALIE
Située le long de la muraille du Château de Prague, la Ruelle d’Or, qui date de la fin du 15e siècle, est connue pour ses petites maisons colorées. Kafka a séjourné provisoirement au numéro 22, une maison bleue aujourd’hui transformée en librairie.
 
 
6- Petits cailloux sur la tombe de Kafka
 
La tombe de Franz Kafka. - Photo WIKIMEDIA COMMONS
Souffrant de malnutrition et de la tuberculose, Franz Kafka meurt prématurément le 3 juin 1924 à l’âge de 40 ans. Il est alors au sanatorium de Kierling, près de Vienne, aux côtés de Dora Diamant, son dernier amour. Son corps est rapatrié à Prague et enterré dans le nouveau cimetière juif du quartier de Zizkov. Conformément à la tradition juive, on ne trouve ni fleurs ni couronnes sur la tombe de Kafka, mais de nombreux cailloux, signe qu’aujourd’hui encore, on pense au défunt écrivain.
 
Les livres pour poursuivre l’aventure :
 
Intégrale des récits de Kafka, Volumes 1, 2 et 3 (Actes Sud, 2008). Cette nouvelle traduction met en avant l'humour féroce du célèbre Praguois. Une quinzaine de mini-récits impressionnistes précèdent trois textes plus importants. Le deuxième tome rassemble des petits récits publiés du vivant de l'auteur, de 1912 à 1924, soit par les soins de Kafka lui-même, soit sous son contrôle. Quant au troisième volume, il s’agit d’un recueil de textes publiés par Max Brod après la mort de l'auteur, classés par ordre chronologique.
 
La Prague de Kafka, Klaus Wagenbach (Michalon, 1996). L'existence de Franz Kafka (1883-1924) s'étant déroulée dans la Vieille-Ville praguoise, l'auteur propose une visite de Prague fondée sur la biographie de l'auteur du Château. De la maison natale au lycée impérial de langue allemande du palais Kinsky, des cafés littéraires fréquentés par l'écrivain à l'université, de l'institut d'assurances où il travailla pendant 14 ans à la Ruelle d'Or.
 
Prague au temps de Kafka, Patrizia Runfola (La Différence, 2002). Ce livre évoque la Prague magique, la Prague des écrivains du début du XXe siècle, celle de Franz Kafka et de ses amis. C'est aussi un guide imaginaire pour visiter cette vieille capitale d'où vécurent tant d'artistes et d'écrivains : Franz Kafka, Max Brod, Alfred Kubin, Gustav Meyerink, Leo Perutz, Johannes Urzidil, Jaroslav Hasek...
 
La famille Kafka de Prague, Alena Wagnerova (Grasset, 2004). Retrace l'arbre généalogique de Franz Kafka. Remonte au début du XIXe siècle, décrit les conditions de vie de cette famille de juifs de village, la vie du grand-père Jacob Kafka, boucher de métier. Avec de nombreuses citations du Journal, de lettres de Kafka et de témoignages inédits.
 
Franz Kafka, sous la direction de Jean-Pierre Morel (Herne, à paraître le 15 octobre 2014). Ce cahier se propose de raconter l'histoire de Kafka, en s'intéressant autant à l'homme qu'à l'écrivain. Il montre la diversité de son oeuvre et les nombreuses interprétations qu'elle suscite. Des textes autobiographiques et des extraits de sa correspondance avec de nouvelles traductions permettent la découverte de son écriture.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités