Avant-critique Manga

Takao Saito, "Confidences d'une prostituée" (Akata) : Misère des courtisanes

Confidences d'une prostituée - Photo SHOFU NAOMI YAWA © 2016 Takao SAITO / SHOGAKUKAN

Takao Saito, "Confidences d'une prostituée" (Akata) : Misère des courtisanes

Takao Saito brosse un portrait poignant et réaliste des conditions de vies des prostituées dans le Japon des années 1920.

J’achète l’article 1.5 €

Par Anne-Claire Norot,
Créé le 30.12.2022 à 09h00

Décédé en 2021, le mangaka Takao Saito fut l'un des maîtres du gekiga, ces BD pour adultes abordant des thèmes sociaux, publiées au Japon à partir des années 1960. En France, seules deux de ses séries avaient été éditées jusqu'à présent, toutes deux haletantes et reflétant les préoccupations politiques ou écologiques de l'auteur. Golgo 13, qu'il réalisa de 1968 à sa mort, est un ensemble d'histoires sur un tueur à gage taiseux et sans scrupule, témoin des vices et vilenies de son époque. Survivant - paru entre 1976 et 1978 - raconte l'histoire d'un jeune garçon confronté, dans un Japon postapocalyptique, à une nature aussi impitoyable que les derniers représentants de l'humanité. Les Éditions Akata publient aujourd'hui un recueil inédit en France qui illustre particulièrement bien le talent de Saito à raconter des histoires réalistes et dramatiques tout en pointant du doigt une certaine misère sociale. Datant de 1972, Confidences d'une prostituée est inspiré par les discussions qu'avait l'auteur avec des prostituées quand il avait 18 ans. À l'époque, il travaillait dans le salon de coiffure familial situé à proximité d'un quartier chaud d'Osaka et fréquenté par celles qu'il appelait les « précieuses jouvencelles ».

Le fil rouge du recueil est Naomi, une vieille prostituée exerçant depuis près de cinquante ans. Vers la fin des années 1960, elle confie à des gens de passage ses souvenirs mais aussi, et surtout, des mésaventures survenues à des filles qu'elle a connues dans le Japon en crise des années 1920-1930. On découvre tour à tour une rivalité terrible entre geishas et prostituées, des ados vendues par leurs parents, des ouvriers miséreux visités par des filles heureuses de quitter pour quelques heures le « faubourg » où elles travaillent d'ordinaire, des militaires se disputant les faveurs d'une belle, un père payant pour faire dépuceler son fils... Ces histoires, Naomi les raconte à toutes sortes d'inconnus, clients, journaliste aux idées préconçues, étudiant suicidaire, entraîneuse ambitieuse en quête de conseils, bons à rien désœuvrés ayant tenté de violer une jeune fille, tous à leur façon illustrant l'envers du boom économique des sixties. Les récits implacables de la vieille dame vont leur ouvrir les yeux. En visitant toutes ces vies ébréchées, campées d'un beau trait réaliste, on est saisi par la détresse des femmes, la misère des hommes, et la perte de toutes les illusions. On plonge au cœur des ténèbres, que dissipent parfois heureusement la compassion, la sororité et l'amour. Plus qu'« une sobre "déclaration d'amour" adressée à ces femmes », comme l'écrit Takao Saito dans sa préface, Confidences d'une prostituée est une œuvre bouleversante et dure mais pétrie d'intelligence et d'humanité.

Takao Saito
Confidences d'une prostituée Traduit du japonais par Alexandre Goy
Éditions Akata
Tirage: NC
Prix: 19,99 € ; 335 p.
ISBN: 9782382122488

Les dernières
actualités