international

Tentative d'assassinat de Salman Rushdie : le monde du livre s'indigne

Salman Rushdie - Photo Syrie Moskowitz/Actes Sud

Tentative d'assassinat de Salman Rushdie : le monde du livre s'indigne

La tentative d'assassinat de l'écrivain britannique Salman Rushdie, le 12 août lors d'une conférence dans l'Etat de New-York, continue de marquer les esprits et suscite l'indignation du monde du livre français et à l'international.

J’achète l’article 1.5 €

Par Adriano Tiniscopa,
Créé le 16.08.2022 à 18h16 ,
Mis à jour le 17.08.2022 à 12h08

4 jours après la tentative d'assassinat qui l'a touché lors d'une conférence dans l'Etat de New-York, l'écrivain britannique et d'origine indienne Salman Rushdie n'est plus sous assistance respiratoire et ses jours ne semblent plus comptés. Mais l'événement continue de faire réagir le monde du livre, partout sur la planète. 

L'essayiste et romancier est notamment devenu célèbre après la parution des Enfants de minuit (Stock, 1983), publié dans sa version originale en 1981, récipiendaire du Booker Prize et du James Tait Black Memorial Prize la même année. Son quatrième roman Versets sataniques (Bourgois, 1989) lui a valu d'attirer l'ire de la République islamique d'Iran qui a lancé une fatwa à son encontre.

Les réactions en France

La ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, a réagi sur son compte Twitter le jour-même :

Actes Sud, a également fait part de son soutien à l'écrivain britannique dont Françoise Nyssen, présidente du directoire, est l'éditrice en France.

Plus récemment, le philosophe et sociologue Edgar Morin a tweeté une citation de Salman Rushdie :

Le Syndicat national de l'édition (SNE) s'insurge dans un communiqué contre l'agression dont a été victime Salman Rushdie, qu'il qualifie d'« insulte aux libertés fondamentales de pensée, d'expression et de publication », adressant à l'écrivain son souhait d'« un prompt rétablissement et son entière solidarité ».

Les réactions à l'international

L'Union internationale des éditeurs (International Publishers Association) condamne dans un communiqué l'attaque contre l'auteur britannique et contre la liberté de publication. Le secrétaire général de l'IPA, José Borghino, a déclaré : « Tout d'abord, nous envoyons notre soutien indéfectible à Salman Rushdie qui se remet de cet acte barbare. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et nous lui assurons que nous ne dérogerons jamais à notre engagement de défendre partout la Liberté de Publier. Nous envoyons également nos meilleurs vœux à la famille et aux proches de M. Rushdie qui le réconfortent dans ce moment terrible. »

Union internationale des éditeurs salman rushdie

L'English PEN a également condamné dans un tweet publié le 12 août l'attaque souhaitant à l'écrivain un prompt rétablissement :

L'American PEN a fait aussi part de son indignation à travers la voix de son président, Ayad Akhtar, qui explique ne pas trouver les mots après une attaque aussi choquante. Il rappelle d'ailleurs que Salman Rushdie a lui même été président de l'organisation et qu' « il a été et reste un défenseur intarissable des écrivains en danger, des échanges intellectuels et créatifs sans entraves, et l'un des grands champions de la liberté d'expression du dernier demi-siècle », poursuit Ayad Akhtar. Enfin, le président de l'American PAN explique être terrifié à l'idée que la fatwa lancée par l'ayatollah Khomeini en 1989 soit toujours d'actualité.

Dans les colonnes du média libanais Al-Modon, l'écrivain syrien Uday Al-Zoubi écrit : « L'homme vivait seul et invisiblement caché : sans amis, sans famille, sans famille, sans patrie, sans visage. Il y a des décennies, il écrivait et s'exprimait, sans apparaître. Dans le cou, avec un couteau : exactement comme Naguib Mahfouz. Et Rushdie n'a pas changé : il est resté insistant sur sa position claire et sévère : critiquer violemment l'Occident et l'héritage qui nous pèse. Critique de l'hindouisme et de l'islam - peu importe pour lui. Rushdie ne s'est pas tourné vers l'extrême droite, il l'a fait pas se transformer en trompette contre l'Islam, comme s'il était un saint. »

Les dernières
actualités