Toujours plus de librairies indépendantes au Royaume-Uni | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 15.01.2019 à 16h57 (mis à jour le 15.01.2019 à 17h00) Bilan 2018

Toujours plus de librairies indépendantes au Royaume-Uni

La nouvelle librairie StorySmith Books à Bristol

Pour la deuxième année consécutive, le nombre de librairies indépendantes augmente au Royaume-Uni, grâce à l'arrivée de nouveaux entrepreneurs qui misent sur des niches ou des concepts innovants.

Le nombre de librairies indépendantes continue de progresser au Royaume-Uni, selon les chiffres de l'Association des libraires britanniques. 15 librairies ont ouvert leurs portes l'an dernier, confirmant la hausse déjà enregistrée en 2017. Cependant, depuis 20 ans, la tendance globale reste à la baisse. En effet, l'association rappelle que le Royaume-Uni et l'Irlande comptait 1894 librairies indépendantes en 1995, contre 883 en 2018.

De Bristol (StorySmith et Max Minerva's Marvellous Books) à Glasgow (Category is Books, deuxième librairie LGBTQI du pays) en passant par Manchester (Vinyl Fiction), les nouveaux magasins investissent les grandes villes, mais aussi de plus petites agglomérations.

La directrice de la Bookseller Association, Meryl Halls, y voit un rebond encourageant, malgré la concurrence des ventes en ligne et les incertitudes liées au Brexit, principal enjeu de l'année à venir. Autant de facteurs qui ont tué au fil des ans 1000 libraires, des chaînes comme Ottakars, Borders et Dillons. Elle appelle ainsi le gouvernement à "prendre les mesures nécessaires à la protection des librares et des rues commerçantes en prenant conscience de [leurs] préoccupations."
 
La librairie BrOOK's
L'Association constate également que les nouveaux arrivants sur le marché proposent des concepts plus innovants, créatifs et parfois très originaux. A l'instar de BrOOK'S à Pinner dans le Grand Londres, qui a décidé d'ouvrir jusqu'à 22 heures quatre jours par semaine et de se doter d'une licence pour vendre des boissons alcoolisées.

Cette bonne nouvelle, ainsi que le dynamisme enregistré par la plus grande chaîne du pays, Waterstones, éclaire une année contrastée au Royaume-Uni. Si le sort de la chaîne HMV se décide cette semaine, la librairie Big Green Bookshop a fermé en début d'année et la chaîne Stanfords a enregistré de lourdes pertes.




 
close

S’abonner à #La Lettre