Prix littéraire

Trois auteurs masculins derrière la "lauréate" du prix Planeta

Cette année, la palme a récompensé, La bestia.

Trois auteurs masculins derrière la "lauréate" du prix Planeta

En distinguant La Bestia, la 70 ème édition du prestigieux prix espagnol a dévoilé le vrai visage de son auteure. Trois hommes se cachent effectivement derrière le nom d'emprunt de Carmen Mola. 

Par Pauline Gabinari,
Créé le 18.10.2021 à 16h54,
Mis à jour le 18.10.2021 à 17h15

Vendredi 15 octobre, pour sa 70e éditon, le prix Planeta a fait coup double. En plus de gonfler sa dot à 1 million d'euros, le plus prestigieux prix d'Espagne a dévoilé aux milliers de lecteurs transits la véritable identité de sa "lauréate", Carmen Mola.

Auteure officielle du livre primé La bestia, Carmen Mola n'est pas la madrilènne, mère de trois enfants, décrite sur la quatrième de couverture de ses polars à succès. En réalité, cet écrivain mystère est l'addition de trois hommes : Jorge Díaz, Agustín Martínez et Antonio Mercero. "Derrière le nom de Carmen Mola, il n'y a pas, comme dans tous les mensonges que nous avons racontés, une enseignante de lycée, mais trois écrivains, trois scénaristes et trois amis (...), qui un jour, il y a quatre ans, ont eu l'idée folle de combiner leurs talents pour écrire une histoire ensemble", a expliqué Jorge Díaz après avoir reçu le prix.

En France, Actes Sud a déjà publié sous le nom de Carmen Mola, La fiancée gitane (février 2019) et Le réseau pourpre (avril 2021). Ces deux tomes font partie d'une trilogie dont l'ultime volume devrait probablement paraitre dans l'année à venir. Alzira Martins, l'éditrice française des trois hommes, a annoncé reçevoir bientôt La bestia pour une première lecture. 

Indépendemant du trio, Actes Sud publie depuis plusieurs années des livres d'Agustín Martínez dont le dernier en date, La mauvais herbe, date de mars 2020.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités