Trump tente encore d’interdire la publication d’un ouvrage | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, avec Publishing Perspectives, Publishers Weekly , le 22.08.2018 à 14h50 (mis à jour le 22.08.2018 à 16h21) Censure

Trump tente encore d’interdire la publication d’un ouvrage

Donald Trump - Photo MICHAEL VADON/CC BY-SA 4.0

Donald Trump a demandé la non-parution d’Unhinged, écrit par son ancienne directrice de communication Omarosa Manigault. Simon & Schuster a fait fi de ces menaces et a publié l’ouvrage le 14 août dernier. 

Donald Trump n’aime pas décidément pas les critiques. Après avoir tenté, en vain, d’interdire la publication de Fire and fury de Michael Wolff —publié en France en février sous le titre Le feu et la fureur par Robert Laffont, et à paraître en poche chez Pocket le 6 septembre—, le Président des Etats-Unis a encore demandé la non-parution d’un ouvrage à son propos. 

Le titre en question: Unhinged (Déséquilibré, en français), écrit par Omarosa Manigault, directrice de communication pour le bureau de liaison publique de l’administration Trump de janvier 2017 à janvier 2018. Dans son ouvrage, l’auteure qualifie Trump de raciste et assure, enregistrements audio à l’appui, que le président a, à plusieurs reprises, utilisé le mot désormais banni "nègre" sur le tournage de son émission de télé-réalité "The Apprentice".

Charles Harder, l’avocat de Donald Trump, a menacé, dans une missive datée du 13 août, Simon & Schuster d’un procès si l’ouvrage était publié. "Des extraits du livre, qui comportent des informations confidentielles et des déclarations désobligeantes, ont été publiés sur de nombreux sites internet" de médias, estime-t-il, dans sa lettre. 

"Simon & Schuster ne sera pas réduit au silence"

La réponse de la maison ne s’est pas fait attendre. Elizabeth McNamara, l’avocate de Simon & Schuster, a fait savoir, par retour de courrier, que l’éditeur "ne se laisserait pas intimider par des menaces juridiques creuses et a publié l’ouvrage comme prévu" le 14 août. La lettre de Charles Harder "n’est rien d’autre qu’une tentative évidente de réduire au silence toute critique faite à l’encontre du Président. Simon & Schuster ne sera pas réduit au silence", a-t-elle poursuivi. 

Depuis la révélation de cet échange, les associations professionnelles ont soutenu Simon & Schuster. Une déclaration commune, publiée par la Coalition nationale contre la censure (NCAC) et signée par diverses organisations comme l’Association des éditeurs américains, le Pen America et la Guilde des auteurs, a condamné l’attitude de Donald Trump et de son avocat à l’encontre de la maison d’édition. 

Le livre est déjà la 5e meilleure vente, tous genres confondus, sur Amazon.com et, ironiquement, la meilleure vente de livres dans la capitale des Etats-Unis, Washington.
close

S’abonner à #La Lettre