Un chagrin au soleil | Livres Hebdo

Par Olivier Mony, le 25.01.2019 (mis à jour le 25.01.2019 à 10h53) Essai/France 7 février Olivier Rasimi

Un chagrin au soleil

Olivier Rasimi - Photo DR/ARLÉA

Pendant trois ans, au soleil de Villefranche-sur-Mer, Jean Cocteau va porter le deuil de Raymond Radiguet.

Il faut imaginer Cocteau malheureux. Comme il ne le sera peut-être plus jamais. Après, ce sera différent. Son chagrin ne servira plus que d'illustration à sa légende. Là, c'est autre chose (« nous, c'est autre chose », écrira-t-il bien des années plus tard).

Là, ce 12 décembre 1923, Raymond Radiguet est parti, à l'âge de 20 ans, emportant avec lui le feu et la jeunesse. Avant lui, Cocteau n'é

Lire la suite (1 050 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre