Justice

Un notaire parisien poursuivi pour avoir mis aux enchères un manuscrit de Chateaubriand

Chateaubriand par Girodet - Photo MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE LYON

Un notaire parisien poursuivi pour avoir mis aux enchères un manuscrit de Chateaubriand

Pascal Dufour, notaire parisien, est poursuivi pour avoir mis aux enchères publiques en 2013 un manuscrit de Chateaubriand. Accusé d’abus de confiance aggravé au préjudice de la succession de l’écrivain français, son procès est reporté en septembre 2015.

J’achète l’article 1.50 €

Par Agathe Auproux,
avec AFP,
Créé le 12.03.2015 à 15h07,
Mis à jour le 12.03.2015 à 16h00

Poursuivi pour abus de confiance aggravé au préjudice de la succession de Chateaubriand, en l'occurrence un descendant de son frère aîné, le notaire parisien Pascal Dufour devra se présenter de nouveau face au juge le 10 septembre prochain. Il avait mis en vente aux enchères publiques à l'hôtel Drouot, fin novembre 2013, la seule copie complète restante des Mémoires d’outre-tombe. La vente finalement annulée, le parquet de Paris avait ouvert une enquête.
 
Jeudi 12 mars, lors de l’audience, le président de la 30e chambre correctionnelle, Yves Madre, a rappelé les conditions dans lesquelles le manuscrit avait été déposé en 1847 chez un premier notaire : "M. Chateaubriand avait des problèmes d'argent" et avait cédé son œuvre à l'éditeur Delloye en échange d'une somme et d'une rente, rapporte l’AFP. Une copie des Mémoires d’outre-tombe était alors gardée chez l'écrivain pour être terminée et remaniée jusqu'à sa mort, une autre chez l'éditeur et une troisième chez le notaire. Chateaubriand avait souhaité que les copies soient détruites à sa mort, à l'exception de celle qui se trouvait auprès de lui.

La troisième copie manuscrite des Mémoires d’outre-tombe, chez le notaire, s'est ensuite transmise de génération en génération jusqu'à l'étude de Pascal Dufour, qui avait décidé en 2012 de vendre et de mettre aux enchères publiques les 3 514 pages reliées en 10 volumes Le notaire parisien s’est toujours défendu en assurant qu'il s'estimait propriétaire de ce manuscrit. Le magistrat ayant demandé un complément d’information sur le premier éditeur en possession du manuscrit, la maison Delloye, les débats ont été renvoyés au 10 septembre. Partie civile, la chambre des notaires de Paris avait aussi demandé le renvoi du dossier.
 
Le manuscrit est aujourd'hui placé sous scellé à la Bibliothèque nationale de France (BNF). La BNF avait déjà acquis en 2000 un manuscrit des Mémoires d'outre-tombe, mais il s'agit d'une copie partielle.

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
C

Chantal

il y a 6 ans à 08 h 11

Comment peut-on vouloir se faire de l'argent avec de tels documents qui devraient avoir été déposés aux Archives de la Bibliothèque nationale de France, depuis longtemps. :(


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités