Une adaptation obtient le Grand prix de la Semaine de la critique | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, à Cannes, le 23.05.2019 à 11h07 (mis à jour le 23.05.2019 à 16h44) Festival de Cannes

Une adaptation obtient le Grand prix de la Semaine de la critique

J'ai perdu mon corps - Photo REZO FILMS

Happy Hand (Seuil, 2006), le roman de Guillaume Laurant, le scénariste du Fabuleux destin d'Amélie Poulain, été adapté sous le titre J'ai perdu mon corps.

Pour la première fois, un film d’animation a remporté le 22 mai le Grand prix du jury de la Semaine de la critique au Festival de Cannes. J’ai perdu mon corps, de Jérémy Clapin, qui sortira en salles le 6 novembre, est également l’une des adaptations présentées sur la Croisette cette année.
 
Ce premier long métrage est inspiré de Happy Hand, et a été coécrit par le réalisateur et Guillaume Laurant, l’auteur du livre paru en 2006 au Seuil dans la collection « Cadre rouge ».
 
Le film a pris quelques libertés avec le roman. Dans la version cinématographique, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans Paris, une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. S’engage alors une cavale vertigineuse à travers la ville, semée d’embûches et des souvenirs de sa vie jusqu’au terrible accident. Naoufel, la main, Gabrielle, tous trois retrouveront, d’une façon poétique et inattendue, le fil de leur histoire...
 
Dans un avant-portrait publié dans Livres Hebdo à l’occasion de la sortie du roman du scénariste de Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, Jean-Claude Perrier écrivait : « Happy hand, qui aborde en douceur des thèmes de société (la violence, ou le racisme, par exemple), ferait à l’évidence un excellent scénario de film. Guillaume Laurant n’a pas pu ne pas y songer en l’écrivant. »
 
Treize ans plus tard, cette main fantastique s’est enfin animée sur le grand écran, avec succès.
 
close

S’abonner à #La Lettre