Etude

Une année 2021 "hors norme" pour le marché de l'édition

Olivier Dion

Une année 2021 "hors norme" pour le marché de l'édition

Le rapport annuel "chiffres de l’édition" publié ce 30 juin par le Syndicat national de l'édition (SNE) dévoile une hausse du chiffre d’affaires des éditeurs de 12,4% par rapport à 2020 pour atteindre un total de 3 078,6 millions d’euros.

J’achète l’article 9 €

Par Dahlia Girgis ,
Créé le 30.06.2022 à 12h55 ,
Mis à jour le 30.06.2022 à 23h03

L'année 2021 est marquée par une croissance "hors norme" pour l'édition, estime le Syndicat national de l'édition (SNE) dans son rapport statistique "Chiffres de l’édition". L'étude publiée jeudi 30 juin montre une hausse du chiffre d’affaires des éditeurs de 12,4% : de 2 740 millions d’euros en 2020 à 3 078,6 millions d’euros en 2021. Le nombre d'ouvrages vendus suit cette tendance avec 421,6 millions de ventes en 2020 et 486,1 millions en 2021, soit une hausse de 15,3%. Ces résultats sont toutefois à recontextualiser avec le ralentissement de l’activité en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19 et des périodes de confinement strict.

Mais l’embellie des ventes en 2021 va bien au-delà du simple effet de rattrapage, puisque par rapport à 2019, le chiffre d’affaires des éditeurs est en croissance de 9,7%. En parallèle, la production éditoriale a fortement augmenté en 2021. Elle est passée de 97 326 titres en 2020 à 109 480 titres en 2021, soit une hausse de 12,5%

Des circonstances favorables pour le secteur

Selon le rapport du SNE, plusieurs facteurs sont à l’origine de ces performances : la reconnaissance des librairies comme commerces essentiels en début d’année 2021, un contexte de restrictions qui a profité à la lecture et à la mise en place du pass Culture pour le segment manga.

La croissance de l’activité en 2021 a été portée de façon prépondérante par la dynamique du secteur de la bande dessinée, mais cela stimule également les autres catégories éditoriales.

L'importante croissance du manga en 2021 – qui se vend majoritairement au format poche – a fait passer le segment de la bande dessinée devant le pratique.
L'importante croissance du manga en 2021 – qui se vend majoritairement au format poche – a fait passer le segment de la bande dessinée devant le pratique.- Photo LES CHIFFRES DE L’ÉDITION - SYNDICAT NATIONAL DE L'ÉDITION (SNE)

C'est le cas du livre de poche qui correspond à 14,4% des ventes en valeur et 25% des ventes en volume, poids stables par rapport à 2020. Le revenu des éditeurs sur les livres au format poche est passé de 368,7 millions d’euros en 2020 à 421,7 millions en 2021 soit une hausse de 14,4%, pour un total de 121,4 millions d’exemplaires écoulés.

A noter en 2021, la légère baisse du poids du livre numérique chez les éditeurs qui représente 9,3% du chiffre d’affaires total des ventes de livres des éditeurs (2 931 M€). Ce poids est un peu plus faible qu’en 2020 (où il représentait 10,1%), car la croissance de l’édition numérique en 2021 (3,6%) a été moins forte que celle de l’édition dans son ensemble (+12,5%).

Une embellie pour presque tous les segments

Avec un chiffre d’affaires de 614,3 M€, la littérature est le premier segment en valeur (21% de parts de marché). Il se distingue par une augmentation des ventes de 4,9% en 2021. Mais le grand vainqueur avec un chiffre d’affaires de 509,6 millions d’euros en 2021 et une croissance de 55,8% par rapport à 2020, c'est le marché de la bande dessinée. Le segment est passé du cinquième au deuxième rang de l’édition en France en valeur, dépassant pour la première fois la jeunesse.

Évolution du chiffre d’affaires en 2021 par segment éditorial
Évolution du chiffre d’affaires en 2021 par segment éditorial- Photo "LES CHIFFRES DE L'ÉDITION" 2021 DU SNE

A l'opposé, le scolaire passe du deuxième au sixième rang de l’édition en valeur. La baisse de 17,1% du chiffre d’affaires (321,7 M€) s’explique, selon l'étude, par un historique très haut : en 2019 et 2020, les éditeurs scolaires ont publié des centaines de nouveaux manuels pour couvrir l’ensemble des matières du nouveau baccalauréat. La réforme étant désormais terminée, le chiffre d’affaires des segments des manuels du secondaire a chuté en conséquence.

Une belle reprise à l'international

En dehors de l'Hexagone, les chiffres de l'édition sont également bons. L’activité des maisons d’édition françaises à l’international en 2021 est en hausse de 17% par rapport à 2020. Cela comprend le nombre de contrats de cessions de droits de traduction, mais également de coéditions.

Alors que le marché de la coédition avait très largement souffert des effets de la crise sanitaire en 2020, l’année 2021 a vu la tendance s’inverser. Par un bel effet de rattrapage, le nombre de coéditions, à périmètre constant, a augmenté de 21,3% par rapport à 2020.

 

[Les "Chiffres de l’édition", rapport statistique du SNE, dont les principales tendances sont présentées dans cette synthèse, agrègent les données d’une enquête réalisée auprès d’un échantillon d’environ 150 maisons représentant plus de 650 marques éditoriales.]

Les dernières
actualités