POLEMIQUE

Une quinzaine d'auteurs israéliens boycottent le prix Israël

David Grossman - Photo MAHJ

Une quinzaine d'auteurs israéliens boycottent le prix Israël

Plusieurs auteurs israéliens, parmi lesquels l'écrivain David Grossman, ont retiré leur candidature du prestigieux prix pour protester contre l’éviction de trois membres du jury par le Premier ministre, Benyamin Netanyahou.

J’achète l’article 1.50 €

Par Livres Hebdo,
avec AFP,
Créé le 13.02.2015 à 14h36,
Mis à jour le 13.02.2015 à 15h58

Une quinzaine d’auteurs israéliens, dont l'écrivain primé David Grossman, ne sont plus candidats au prix Israël. Ils ont annoncé jeudi avoir retiré leur candidature du prix le plus prestigieux décerné par l’Etat hébreu dans les domaines de la science, des arts et de la culture pour protester contre une intervention du Premier ministre.
 
Dans la semaine, Benyamin Netanyahou a décidé d’écarter trois membres du jury,  les professeurs de littérature Avner Holtzman et Ariel Hirschfeld et le producteur Haïm Sharir, jugés trop critiques envers la politique gouvernementale. Le chef du gouvernement israélien, qui a un pouvoir de décision sur la composition du jury de part son poste de ministre de l’Education par intérim, a par ailleurs accusé sur sa page Facebook le comité de sélection d’avoir nommé "ces dernières années de plus en plus d’extrêmistes et d’antisionistes".

Une "campagne d'intimidation"
Depuis cette intervention, les défections se multiplient du côté des auteurs en lice. David Grossman, prix Médicis dans la catégorie littérature étrangère en 2011 pour Une femme fuyant l’annonce et voix infatigable du "camp de la paix", a été l’un des premiers à annoncer qu’il boycottait le prix Israël. "J'ai pris cette décision en réponse à la campagne d'intimidation du Premier ministre à l'encontre de certains des meilleurs scientifiques et artistes israéliens", a indiqué l’écrivain à une chaîne de télévision israélienne.
 
De son côté, le parti travailliste israélien, d’opposition, a annoncé qu'il saisissait la Haute Cour de justice du pays pour s'opposer à l'intervention du Premier ministre.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités