Entretien

Véronique Mesguich

Véronique Mesguich. - Photo olivier dion

Véronique Mesguich

L’Association des professionnels de l’information, qui fête cette année ses 50 ans, a entrepris une révolution copernicienne pour devenir plus ouverte, plus réactive et davantage en prise avec les réalités des métiers et du marché. Explications avec Véronique Mesguich, coprésidente de l’ADBS.

J’achète l’article 1.5 €

Par Véronique Heurtematte ,
Créé le 25.10.2013 à 19h00 ,
Mis à jour le 30.10.2013 à 15h23

Véronique Mesguich - En 1963, à l’époque où a été créée l’ADBS, l’économie était florissante, les entreprises ouvraient de grands centres de documentation et le métier de documentaliste, basé essentiellement sur le traitement de documents papier, était en plein essor. Aujourd’hui, à l’heure des ressources numériques et du flux, le terme même de document ne veut plus dire grand-chose et le métier s’est considérablement diversifié. Ces dernières années, nous avons assisté à la réduction massive dans les entreprises des effectifs dédiés à la documentation. Cela a été un choc pour les professionnels. Dans le même temps, le numérique a conduit au développement de nouveaux profils comme webmaster, community manager ou chargé de veille. L’ADBS veut être le reflet de cette diversité et promouvoir l’importance de nos métiers.

Les dernières
actualités