Justice

Yann Moix relaxé après les poursuites de son frère pour diffamation

Yann Moix - Photo Olivier Dion

Yann Moix relaxé après les poursuites de son frère pour diffamation

L'écrivain et réalisateur a été relaxé le 26 novembre par le Tribunal correctionnel de Paris, après les poursuites de son frère cadet Alexandre Moix qui l'accusait de diffamation pour des propos tenus à la télévision.

Par Pauline Gabinari ,
Dahlia Girgis ,
avec AFP
Créé le 26.11.2021 à 18h07 ,
Mis à jour le 26.11.2021 à 19h00

L'écrivain et réalisateur Yann Moix a été relaxé le 26 novembre après les poursuites de son frère cadet Alexandre Moix qui l'accusait de diffamation pour des propos tenus à la télévision. Le 7 novembre 2019, Yann Moix explique sur le plateau de Balance ton poste (C8) que son frère aurait été dans son passé "proche de groupuscules néo-nazis" et victime d'un "drame psychiatrique". Le tribunal correctionnel de Paris a débouté le plaignant de 48 ans, lui aussi écrivain et réalisateur.

Le procès avait eu lieu le 15 octobre 2021. Le procureur y avait estimé qu'un seul propos était éventuellement condamnable : celui où Yann Moix affirmait que son frère avait pris "des psychotropes lourds pendant de nombreuses années". Absent lors du procès, Yann Moix avait expliqué dans une lettre ne pas vouloir voir son frère, "un homme dangereux" selon ses termes. Le plaignant avait de son côté réfuté la gravité des problèmes psychiatriques allégués par Yann Moix, reconnaissant un simple épisode de dépression dû aux brimades de son frère.

Cela fait déjà deux ans que l’animosité entre les deux frères est publiquement connue. En août 2019, elle est révélée à la suite de la publication d’Orléans (Grasset, 21 août 2019). Dans cet ouvrage, Yann Moix accuse directement ses parents de l’avoir maltraité durant son enfance et son adolescence. Même s’il n’est pas directement mentionné, Alexandre Moix réagit trois jours plus tard par une lettre ouverte dans Le Parisien. Il y écrit notamment : “Je serais venu sur Terre uniquement pour achever son règne. J'aurais, paraît-il, enfanté son malheur. Ma naissance n'aura été qu'un putsch.”

Les dernières
actualités