Le palmarès de la 37e cérémonie des Césars, qui avait lieu vendredi soir à Paris, a porté en triomphe la comédie (presque) muette en noir et blanc, The Artist.

Dans la catégorie du meilleur scénario / adaptation, Carnage a triomphé de ses concurrents, parmi lesquels La délicatesse de David et Stéphane Foenkinos. L'auteure Yasmina Reza et le cinéaste Roman Polanski avaient écrit la transposition de la pièce Le Dieu du carnage dans le chalet suisse du réalisateur, quand celui-ci y était assigné par la justice. Le Dieu du carnage a été publié chez Albin Michel en 2007 et édité à destination du public scolaire chez Magnard en avril dernier.

Désormais habitué des Césars, Joann Sfar, primé l'an dernier dans la catégorie du meilleur premier film pour Gainsbourg, vie héroïque, est reparti avec le César du meilleur film d'animation pour sa propre adaptation du Chat du rabbin. La version cinématographique de la bande dessinée, publiée par Dargaud (le 2e volume de l'intégrale vient de sortir en librairie), a reçu un joli accueil lors de sa sortie en salles avec 515 000 spectateurs en France.

The Artist a récolté six Césars, dont celui du meilleur film. Il est en course pour dix Oscars, dont la cérémonie a lieu demain, dimanche 26 février. L'exceptionnel parcours du film n'a pour l'instant donné lieu à aucune publication spécifique. Cependant on retrouve cette comédie dans l'album paru chez Fetjaine en octobre dernier, Les comédies à la française : 250 films incontournables du cinéma comique français !, de Christophe Geudin et Jérémie Imbert, préfacé par Pierre Richard. The Artist s'incruste dans les 250 films à succès qui ont marqué l'histoire du genre en France.

Dans ce livre, il manque évidemment le phénomène Intouchables, sorti en salles après sa publication. L'un des deux acteurs principaux, Omar Sy a été récompensé par le César du meilleur acteur. Sy a gagné ce prix en incarnant le personnage inspiré d'Abdel Sellou dont la biographie Tu as changé ma vie... paraît chez Michel Lafon le 22 mars prochain. Intouchables a été librement adapté du livre de Philippe Pozzo di Borgo, interprété à l'écran par François Cluzet, Le second souffle (Bayard), toujours parmi les cinq meilleures ventes d'essais dans notre classement Ipsos/Livres Hebdo.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités