Sélection

10 finalistes pour le prix des Cinq continents de la francophonie 2018

Michel Tremblay

10 finalistes pour le prix des Cinq continents de la francophonie 2018

Les ouvrages retenus "redonnent voix aux vaincus, laissés pour compte et marginaux" selon les comités de lecture. 

Par Cécilia Lacour,
Créé le 30.07.2018 à 12h14,
Mis à jour le 30.07.2018 à 18h16

Les représentants des cinq comités de lecture(1) du prix des Cinq continents ont sélectionné, le 26 juillet, 10 ouvrages finalistes représentant neuf pays, parmi une liste de 31 titres. 

Le lauréat sera proclamé le 9 octobre, en marge du XVIIe Sommet de la Francophonie, en présence du jury présidé par la journaliste Paula Jacques. 

Les 10 ouvrages en lice:
  • 1994 d’Adlène Meddi chez Barzakh (Algérie)
  • Balkis de Chloé Falcy chez Pearlbooksedition (Suisse) 
  • Bénédict de Cécile Ladjali (France/Iran) chez Actes Sud
  • Il est à toi ce beau pays de Jennifer Richard (France/Etats-Unis) chez Albin Michel
  • Le jeu de la musique de Stéfanie Clermont (Canada Québec) chez Le Quartanier 
  • Les passagers du siècle de Viktor Lazlo (Fédération Wallonie Bruxelles) chez Grasset
  • Le peintre d’aquarelles de Michel Tremblay (Canada Québec) chez Lemeac 
  • Revenir de Raharimanana (Madagascar) chez Rivages
  • Silence du chœur de Mohamed Mbougar Sarr (Sénégal) chez Présence africaine
  • La Théo des fleuves de Jean-Marc Turine (Fédération Wallonie Bruxelles) chez Esperluete  

De l’avis des comités, "la sélection 2018 met en lumière les oubliés de l’Histoire. Si "mal nommer les choses ajoute au malheur du monde" (Albert Camus), mettre des mots sur la détresse et la déshérence mène à une prise de conscience qui, sans changer le passé, peut réparer le présent. Ces romans redonnent voix aux vaincus, laissés pour compte et marginaux".

Créé en 2001 par l’Organisation international de la francophonie (OIF), le prix des Cinq continents récompense chaque année un texte de fiction narratif d’expression française. Doté de 10000 euros, le prix veut mettre la lumière sur des talents littéraires reflétant l’expression de la diversité culturelle et éditoriale en langue française sur les cinq continents. 

L’année dernière, le prix des Cinq continents a été remis à l’auteur tunisien Yamen Manai pour L’amas ardent (Elyzad).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités