Patrimoine

Un ensemble de 14000 manuscrits de Turgot (1727-1781), contrôleur général des finances de Louis XVI, vient d'être acquis par l'État pour un montant de 8,5 millions d'euros, via le mécénat de la Banque de France, a annoncé vendredi le ministère de la Culture et de la Communication. Le fonds Turgot a été reconnu œuvre d'intérêt patrimonial majeur le 22 octobre 2014.

Ce fonds, conservé pendant plus de deux siècles par les descendants de Turgot, constitue "un témoignage capital de l'histoire politique et économique de la fin de l'Ancien Régime", souligne le ministère dans un communiqué.

Cet ensemble de manuscrits "illustre la place de la France dans l'histoire de la pensée économique moderne", "du Moyen Âge au XIXe siècle" précise le ministère.

Il fait découvrir un Turgot tour à tour financier, économiste, linguiste ou encore homme de pouvoir, évoluant au plus près des monarques européens, tel Gustave III de Suède, et fréquentant les grands esprits du Siècle des Lumières: Voltaire, Diderot, Hume, Maurepas, Necker, Malesherbes, Lavoisier ou Jussieu.

Aux manuscrits du contrôleur général des finances s'ajoutent des archives émanant d'autres grandes figures de sa famille, notamment de son père, Michel Étienne Turgot (1690-1751), prévôt des marchands de Paris, et de son frère, Étienne François Turgot (1721-1789), qui fut gouverneur de Guyane.

Intendant du Limousin de 1761 à 1774, avant de devenir contrôleur général des finances pendant deux ans (1774-1776), Anne Robert Jacques Turgot, dit Turgot, fut à l'origine de plusieurs réformes dont l'instauration de la liberté d'entreprise et de concurrence et l'abolition de la corvée en nature, remplacée par une taxe sur les propriétaires.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités