Littérature américaine

Le document à l’origine de Sur la route de Jack Kerouac a été retrouvé

Neal Cassady et Jack Kerouac en 1952. - Photo CAROLYN CASSADY/RUE DES ARCHIVES

Le document à l’origine de Sur la route de Jack Kerouac a été retrouvé

Disparue il y a plus de 60 ans, la lettre originale qui a inspiré le roman culte de Jack Kerouac vient d’être retrouvée aux Etats-Unis. Elle fera l’objet d’une mise aux enchères le mois prochain.

J’achète l’article 1.50 €

Par Agathe Auproux,
Créé le 26.11.2014 à 12h40,
Mis à jour le 26.11.2014 à 13h00

16000 signes sur 18 pages, contant le périple tumultueux, plein de drogue d’alcool et de sexe, d’un homme vers sa ville natale de Denver. La lettre de Neal Cassady, Dean Moriarty dans Sur la route, envoyée à son ami Jack Kerouac en 1950, vient d’être redécouverte. À l’origine de l’œuvre romanesque emblématique de la Beat Generation, Sur la route de Jack Kerouac, ce document historique de la littérature américaine sera vendu aux enchères le 17 décembre prochain en Californie, estimé entre 300000 et 500000 dollars.
 
En 1950, lorsqu’il reçoit ce courrier, Jack Kerouac lui trouve une valeur inestimable, lui qui en parlait comme “la pièce d’écriture la plus extraordinaire, mieux que tout ce qui peut se faire en Amérique”, rapporte le Daily Telegraph. L’écrivain la recopie en partie, avant de la confier à un autre de ses amis, le poète Allen Ginsberg. Elle est trouvée plus de 60 ans plus tard, au beau milieu des archives d’une maison d’édition qui a fait faillite.
 
Allen Ginsberg, qui cherchait à se faire publier au début des années 50, a envoyé la lettre de Neal Cassady à la maison d’édition Golden Goose Press à San Fancisco. Sans même être ouvert, ce courrier est resté à l’abandon dans les locaux de l’entreprise, que l’éditeur partageait à l’époque avec un petit label de musique. C’est la fille du directeur de ce label, en rangeant la maison de son père décédé, qui a mis la main sur ce document que le producteur avait gardé avec lui sans en connaître ni sa valeur ni son auteur, mais simplement “parce qu’il aimait la poésie”, selon le Daily Telegraph. Ce document est considéré comme le manifeste du mouvement littéraire de la Beat Generation.
 
En 2014, le long extrait de cette lettre, retranscrit et conservé par Jack Kerouac, est paru en France dans Un truc très beau qui contient tout (Finitude), le premier volume de la correspondance de Neal Cassady. En mars 2015, est annoncé par les éditions Finitude le second volume de cette correspondance : Dingue de toi, de la vie & de tout.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités