180 000 visiteurs pour le Salon de Montreuil 2019 | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 03.12.2019 à 08h09 (mis à jour le 03.12.2019 à 09h01) Bilan

180 000 visiteurs pour le Salon de Montreuil 2019

Salon du livre et de la presse jeunesse de montreuil 2019 - Photo OLIVIER DION

Le grand rendez-vous de l’édition pour la jeunesse, qui s’est déroulé du 29 novembre au 2 décembre, a fermé ses portes sur un bilan très positif, battant des records de ventes et de signatures.

Sylvie Vassallo, directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, dont la 35e édition sur le thème de "l’éloge de la lenteur" s’est déroulée du 29 novembre au 2 décembre, annonce près de 180000 visiteurs (contre 175000 l’an dernier). Les scolaires étaient plus nombreux - 31500 (contre 28000 en 2018) - et "presque autant de professionnels" et l’affluence a été importante dès les trois premiers jours dans une ambiance joyeuse. Montreuil a eu ses 450 rencontres, sa belle exposition autour des univers de Antoine Guilloppé, Emma Giuliani, Natali Fortier, Katrin Stangl, son site désormais ouvert au grand public kibookin.fr. 

La manifestation a aussi conquis ses lettres de noblesse. Pour la première fois le quotidien Libération a publié une édition réalisée par  les auteurs jeunesse et l’équipe du salon a décerné une "Grande ourse" à Gilles Bachelet pour l’ensemble de son œuvre. On y a aussi multiplié les fêtes d’anniversaire le samedi soir : les 10 ans d’Hélium, les 20 ans de Gallimard Jeunesse Musique, les 35 ans de Syros et les 40 ans du Livre de Poche Jeunesse (entre autres). 

Chiffre d'affaires en nette hausse

Les visiteurs ont-ils anticipé sur les grèves ? Ils ont fait au salon leurs achats de Noël si bien que les chiffres d’affaires sont en hausse : 15 % pour Hachette Jeunesse, entre 15 % à 20 % pour PKJ, 20 % pour Usborne. Tandis que Christelle Dabos a battu tous les records avec 630 exemplaires vendus du 4e volume de La passe-miroir (Gallimard Jeunesse). Parallèlement l’effet Pépites a bien lieu : Marion Brunet a signé 220 exemplaires de Sans foi ni loi, Pépite d’or, sur le stand PKJ. Actes Sud a épuisé ses 140 exemplaires de Les vermeilles de Camille Jourdy, Pépite de la BD ; Sarbacane les 155 exemplaires de Midi pile de Rebecca Dautremer, Pépite de l’album ; et Akita et les grizzlys, Pépite de la Fiction Junior, a été l’une des meilleures ventes de l’Ecole des loisirs. 

Les auteurs ont signé d’arrache-pied : 4 h pour Cathy Cassidy (Nathan) et 3 h Judith Bouilloc (L’arrache-mots, Hachette Romans), tandis que des queues s’allongeaient pour Cassandra O’Donnell et Marie Pavlenko (Flammarion Jeunesse). De fait, Montreuil joue la starisation. Si bien que les éditeurs s’organisent désormais comme pour la bande dessinée en distribuant des tickets avec des créneaux horaires pour Claude Ponti à l’Ecole des loisirs, Benjamin Lacombe chez Albin Michel Jeunesse. Les amateurs de Mortelle Adèle, de Mr Tan et Diane Le Feyer (Tourbillon-Bayard) avaient même droit à une photo pour patienter. Lumen a joué la carte d’une seule auteure, Shannon Messenger, auteure des Gardiens des cités perdues (8 tomes) en distribuant 600 tickets. PKJ les a multiplié pour Christian Jolibois et Christian Heinrich (Les Petites poules), Jessica Townsend (Nevermoor), Estelle Maskame (Dimily) et Victor Dixen (Phobos).

"Les gens se régulent d’eux-mêmes. Cela permet de canaliser les queues et de moins gêner les stands voisins mais aussi d’éviter les déceptions car tout le monde repart avec un livre" explique Alexandra Wagnon, responsable des événements chez Univers Poche, qui ajuste ses distributions (120-140 tickets en moyenne) en fonction de la rapidité des signatures et des retardataires. Loïc Jacob, cofondateur de HongFei Cultures tempère : "Les grosses signatures fonctionnent mais il y a deux publics : celui qui veut des stars et un autre plus nonchalant qui ne vient pas forcément chercher une dédicace" explique-t-il, en ajoutant : "Nous réfléchissons à l’aménagement du stand, les visiteurs ont besoin d’être guidés, il faut mettre en avant les nouveautés et pouvoir répondre en fonction de l’âge du lecteur".

Une leçon qu'il garde pour la 36e édition, qui se déroulera du 2 au 7 décembre 2020. 
 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre