Saint-Malo

55 000 connexions pour le festival hybride Etonnants voyageurs

Les auteurs sont bien présents à Saint Malo mais pas le public qui les suit en ligne - Photo Anne-Laure Walter / Livres Hebdo

55 000 connexions pour le festival hybride Etonnants voyageurs

Pour ses trente ans et orphelin de son fondateur Michel Le Bris, disparu en janvier, le festival Etonnants voyageurs s'est tenu du 22 au 24 mai sans public mais avec une cinquantaine d’auteurs et des rencontres diffusées en direct sur internet.

J’achète l’article 1.5 €

Par Anne-Laure Walter ,
Créé le 25.05.2021 à 03h59

Après une édition annulée en 2020 et la disparition de leur fondateur Michel Le Bris en janvier dernier, le festival Etonnants voyageurs s’est bien déroulé, du 22 au 24 mai, à Saint-Malo mais dans une forme inédite. La tenue du festival était en soi un hommage à cet auteur éditeur, qui a voué trente ans de sa vie, à la manifestation malouine. « Nous devions cela à Michel Le Bris, nous avons tous un peu travaillé pour lui » a déclaré Mélani Le Bris, sa fille et directrice adjointe du festival, qui travaillait à ses côtés depuis de nombreuses années.
 
Avec  un budget amputé de 45% et des restrictions sanitaires drastiques, le festival est parvenu à concocter un programme alléchant, dans la droite ligne des précédentes éditions avec une cinquantaine d’auteurs (contre 250 habituellement) qui ont immédiatement répondu présents, par fidélité au festival et en hommage à Michel Le Bris. « Il fallait être là parce que lui ne l’est pas. », témoignait l’écrivaine Simone Schwarz-Bart, étonnante voyageuse de longue date.
 
55 000 connexions
 
Centre névralgique du festival, le Palais du Grand Large, récemment rénové, a accueilli 76 rencontres et grands débats, avec des auteurs, des médiateurs mais pas de public. Tout était retransmis en direct, sur quatre chaînes Etonnants voyageurs gratuites, à regarder sur le site du festival ou sur Youtube. Un pari risqué pour ce festival qui draine chaque année 60 000 personnes, qui attendent des heures pour assister aux rencontres. Mais un pari réussi à en croire les chiffres annoncés par les organisateurs : 55 000 connexions aux vidéos.  Et pour un festival de « littérature monde » selon l’expression de Michel Le Bris, les festivaliers se sont connectés depuis New York, la Guyane, le Maroc, l’Algérie, les Philippines ou l’Espagne, raconte Mélani Le Bris.
 
Simone Schwarz-Bart en dédicace à la librairie L'Etagère à Paramé.- Photo ALW / LIVRES HEBDO
Pour conserver quelques moments de partages entre auteurs et lecteurs ainsi que de permettre l’achat des livres des auteurs programmés, les libraires malouins (L’étagère, La Droguerie, Le Porte-plume et Momie) ont joué le jeu en proposant une trentaine de séances de dédicaces.
 
Etonnants voyageurs est aussi un festival de documentaires réputé. Pour ce pan de la programmation, il était difficile de mettre en accès libre les films sur le site du festival. L’organisation a opté pour la VOD pour les quatorze films de l'édition 2021. Et au dernier moment, le cinéma le Vauban ayant rouvert ses portes, le festival a pu diffuser le dimanche 23 mai trois avant-première dont celle d’En route vers pour milliard de Dieudo Hamadi, projeté devant une soixantaine de spectateurs qui ont pu échanger avec le réalisateur à l’issue de la séance.

Reste maintenant à dessiner l'après Michel Le Bris. L'équipe du festival, riche des enseignements de cette édition inédite, a un an pour y penser, jusqu'au 32e Etonnants voyageurs, prévu du 4 au 6 juin 2022.

Les dernières
actualités