Etonnants voyageurs

L'écrivain Michel Le Bris, qui a promu une "littérature-monde", éditeur et fondateur d'Etonnants voyageurs, est décédé à l'âge de 76 ans samedi 30 janvier, a-t-on appris auprès du festival.

Né le 1er février 1944 à Plougasnou, près de Morlaix (Finistère), dans une famille très modeste, Michel Le Bris, après un détour par un lycée versaillais, est diplômé d'HEC en 1967. Il est rapidement happé par mai 68 et l'effervescence qui suivra. Directeur de La cause du peuple en 1970, il se retrouve huit mois en prison à la Santé pour "délit d'opinion". Aux côtés de Jean-Paul Sartre, il est aussi l'un des fondateurs de Libération en 1973.

Une autre idée de la littérature

Ce spécialiste de Stevenson promouvait une "autre idée de la littérature", non pas tournée vers soi-même mais vers le monde. Il a défendu cette ligne en tant qu'auteur, journaliste mais aussi éditeur. Il entreprit d'abord de publier chez Phébus des grands textes littéraires oubliés (ou ignorés en France) comme La route de Silverado, de Stevenson, Moonfleet de Falkner, etc.

Chez Payot, il crée la collection "Voyageurs" pour faire connaître la nouvelle vague des travel-writers anglais et américains (Redmond O’Hanlon, Colin Thubron, etc.) et les écrivains de langue française “oubliés” (Ella Maillart, Nicolas Bouvier).

Il pilotera aussi à la Table ronde une collection de nature writers ainsi que la revue Gulliver pour rassembler les petits enfants de Stevenson et de Conrad. Enfin Hoëbeke héberge la collection "Etonnants voyageurs" du nom du festival, ancré à Saint-Malo, qui fut sa grande œuvre et le vecteur de promotion et de réflexion autour de cette idée de la littérature.

Un étonnant voyageur

Interviewé par Livres Hebdo au moment des 25 ans du festival, il affirmait "cela valait la peine d’y consacrer sa vie". Ce festival, dont il était toujours le directeur, a vu défiler au gré de ses éditions des centaines d'écrivains du monde entier qu'il a contribué à faire connaître en France.

La manifestation, dont le nom puise son inspiration dans un poème de Charles Baudelaire, devait célébrer en 2020 ses 30 ans, mais a été annulée en raison de la crise sanitaire. Le festival aura d'autres éditions ont précisé sa femme et sa fille, Mélani Le Bris, qui depuis des années travaille à l'organisation du festival aux côtés de son père. "Fidèle à sa volonté et fort de son éternel enthousiasme, le festival Etonnants Voyageurs vivra, car, comme Michel l’insufflait à chacun, nous sommes plus grands que nous", affirment-elles dans un communiqué.
 
MIchel Le Bris intervenant lors d'une table ronde du Festival Etonnants voyageurs de Saint-Malo. - Photo GAËL LE NY / ETONNANTS VOYAGEURS

C'est au sein de festival que va naître un manifeste "Pour une littérature-monde". Une réflexion sur la littérature sera menée d'édition en édition, comme fil rouge de la manifestation. Michel Le Bris a toujours prôné "une littérature de plein vent", "une littérature voyageuse, aventureuse, ouverte sur le monde, soucieuse de le dire", "appelant à soi tous les petits enfants de Stevenson et de Conrad de par le monde". Le tout en opposition pendant longtemps à un "certain milieu confiné" qui caractérisait alors à ses yeux les milieux littéraires parisiens.

Pendant ces années, sous la houlette de son fondateur, "Etonnants Voyageurs" a mis en pratique cette littérature voyageuse et exigeante. Parallèlement à Saint-Malo, des éditions spécifiques du festival ont vu le jour, entre autres, à Bamako, Sarajevo, Haïfa, Brazzaville, Missoula (Montana), creuset des "nature writers" américains, et bien sûr, Port-au-Prince (Haïti).

Grand prix de littérature

Michel Le Bris est par ailleurs l’auteur d’une œuvre romanesque importante, en majeure partie disponible aujourd'hui chez Points. On lui doit entre autres, L’homme aux semelles de vent (Grasset, 1977), La beauté du monde (Grasset, 2008 ) ou le magnifique Kong (Grasset, 2017).

Il a reçu en 2019 le Grand Prix de littérature (Henri Gal) de l’Académie française pour Pour l’amour des livres (Grasset) et l’ensemble de son œuvre.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités