Spectacle

Abdellah Taïa mis en scène à l’Institut du monde arabe

Polydoros Vogiatzis - Photo XAVIER CANTAT

Abdellah Taïa mis en scène à l’Institut du monde arabe

Le théâtre fait son retour à l’Institut du monde arabe le samedi 4 mars avec une représentation du Rouge du tarbouche, d’Abdellah Taïa.

Par Amélie Boutet,
Créé le 03.02.2017 à 13h08,
Mis à jour le 03.02.2017 à 14h00

Après 10 ans d’absence, le théâtre revient dans l’auditorium de l’Institut du monde arabe avec une représentation unique du roman Le rouge du tarbouche, d’Abdellah Taïa. L’adaptation du metteur en scène Frédéric Maragnani, directeur de la Manufacture Atlantique de Bordeaux, aura lieu le samedi 4 mars à 21h.

L'acteur grec Polydoros Vogiatzis jouera un jeune étudiant marocain, originaire de Salé, qui arrive à Paris dans les années 2000 pour poursuivre ses études de lettres. D’abord fasciné par la capitale, il devra vite se confronter à la dure réalité quotidienne et apprendre à assumer son homosexualité.

Admiration pour Rachid O. et Jean Genet

Dans ce roman paru en décembre 2004 chez Séguier, imprégné de son histoire personnelle, Abdellah Taïa confie ses envies d’écriture, son rêve de cinéma, son admiration pour Rachid O., premier écrivain marocain à avoir dévoilé son homosexualité, pour Mohamed Choukri, ainsi que pour l’écrivain, poète et dramaturge français Jean Genet.

L’auteur marocain a été couronné par le prix de Flore en 2010 pour Le Jour du Roi, publié chez Seuil. Il fait partie des invités du prochain Livre Paris et vient de publier un roman épistolaire, Celui qui est digne d’être aimé, paru le 5 janvier 2017 chez Seuil, dans lequel il aborde les thématiques du désenchantement, de l'homosexualité ou de la construction de soi.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités