Amazon ciblé par une enquête de l’office anti-cartel allemand | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, avec AFP, le 29.11.2018 à 19h01 (mis à jour le 30.11.2018 à 09h40) Concurrence

Amazon ciblé par une enquête de l’office anti-cartel allemand

Le siège européen d'Amazon, au Luxembourg. - Photo JURGA R. -IISTOCK PHOTO

L’office fédéral allemand de lutte contre les cartels (BKartA) a ouvert, jeudi 29 novembre, une enquête contre le géant américain du commerce en ligne pour abus de position dominante.

Le gendarme anti-cartel allemand a ouvert jeudi 29 novembre une enquête pour abus de position dominante à l’encontre d’Amazon, suite à "de nombreuses plaintes de distributeurs contre les pratiques" de l’enseigne. En cause, sa position de "gardien" de l’accès aux clients de sa plateforme qui lui permet de lourdement peser sur l’accès des distributeurs à leur marché, voire de l’empêcher.
 
Début novembre, 300 membres de la Ligue internationale de la librairie ancienne avaient formulé une critique similaire lorsque Amazon avait unilatéralement supprimé les comptes de plusieurs libraires de République tchèque, Hongrie, Corée du Sud et Russie, les privant d’une partie de leur clientèle.
 
Le Bundeskartellamt doit examiner les clauses imposées par Amazon aux commerçants qui utilisent son site, le recensement de leurs produits, les conditions d'annulation ou les modalités de paiement. Le but de la procédure consistera à savoir si la firme, à la fois distributeur et gestionnaire de plateforme, "gêne" l’accès des commerçants qu’elle accueille sur son site, qui sont aussi ses concurrents, explique le président de l’office anti-cartel Andreas Mundt.

Amazon, simple intermédiaire?
 
La ministre allemande de la Justice, Katarina Barley, a salué l'ouverture de cette enquête, jugeant que "les grandes plateformes internet […] détiennent une puissance de marché considérable" dont elles "ne doivent pas abuser vis-à-vis des petits distributeurs". Elle a également souhaité "que, si la situation l'exige, des mesures soient prises".
 
De son côté, l’entreprise de e-commerce argue dans un communiqué que "la moitié des produits vendus dans le monde par Amazon proviennent de petites et moyennes entreprises", et juge que son rôle d’intermédiaire, loin d'écraser les autres distributeurs, "permet aux PME d'atteindre des centaines de millions de clients dans le monde et de concurrencer les grandes marques". A ce titre, l’enseigne indique que les PME allemandes enregistrées sur Amazon "ont réalisé en 2017 des exportations records de plus de 2,1 milliards d'euros".
 
L’enquête du BKartA intervient deux mois après l’ouverture d’une procédure par la Commission européenne s’intéressant à l’utilisation des données récoltées par le groupe par l’intermédiaire des commerçants présents sur sa plateforme, soupçonnée de lui conférer un avantage commercial. Pour le patron de l’office anti-cartel Andreas Mundt, ces deux procédures "se complètent".
 
close

S’abonner à #La Lettre