Anaïs Barbeau-Lavalette et Elena Ferrante, couronnées par les libraires du Québec | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 11.05.2016 à 12h52 (mis à jour le 11.05.2016 à 13h00) Proclamation

Anaïs Barbeau-Lavalette et Elena Ferrante, couronnées par les libraires du Québec

Anaïs Barbeau-Lavalette. - Photo COPIE D'ÉCRAN/LE DEVOIR

Pour l’édition 2016 de leur prix littéraire, les libraires du Québec ont récompensé deux romancières dans les catégories Roman québécois et Roman hors Québec.

Anaïs Barbeau-Lavalette pour La femme qui fuit (Marchand de feuilles), catégorie Roman québécois, et Elena Ferrante pour L’amie prodigieuse (traduit de l’italien par Elsa Damien chez Gallimard), catégorie Roman hors Québec, ont été distinguées par le Prix des libraires du Québec 2016, dimanche 9 mai à Montréal.
 
Le Conseil des arts et des lettres du Québec a remis une bourse de 10 000 $ canadiens (6 800 €) à la lauréate du prix dans la catégorie Roman québécois, doublant ainsi la bourse accordée dans le cadre du prix littéraire, coordonné par l’Association des libraires du Québec (ALQ) depuis 23 ans.
 
"Merci à vous, libraires du Québec, vous qui prenez soin des temples, vous qui aimez les mots autant que ceux qui jonglent avec, vous qui aujourd’hui m’adressez une véritable étreinte, un vrai french kiss littéraire, vous qui me criez d’écrire encore! Merci tellement pour ce souffle nouveau dans mes ailes nouvelles", a déclaré la Québécoise Anaïs Barbeau-Lavalette en recevant sa récompense.
 
En 2015, les libraires du Québec couronnaient Simon Roy pour Ma vie en rouge Kubrick (Editions du Boréal) dans la catégorie Roman québécois et Hugh Howey pour Silo (traduit de l’américain par Laure Manceau chez Actes Sud) dans la catégorie Roman hors Québec.
close

S’abonner à #La Lettre