Grand prix d'Angoulême

Angoulême : nouvelle passe d’armes entre le FIBD et AAA

visuel du Collectif AAA

Angoulême : nouvelle passe d’armes entre le FIBD et AAA

Le collectif AAA - Autrices Auteurs en Action déplore que les votes en faveur de Bruno Racine n’aient pas été pris en compte lors du dévoilement des trois finalistes du Grand prix de la ville d’Angoulême. Le FIBD s’en tient au règlement du prix et refuse de communiquer les détails du vote.

Par Charles Knappek,
Créé le 04.06.2021 à 18h49,
Mis à jour le 04.06.2021 à 19h00

Le coup de com est-il réussi ? En appelant les auteurs de bande dessinée à voter pour Bruno Racine dans le cadre de la sélection des finalistes du Grand prix de la ville d’Angoulême, le collectif AAA - Autrices Auteurs en Action poursuivait un but bien précis : utiliser la caisse de résonance du Festival d’Angoulême (FIBD) pour remettre en lumière la précarité dont souffrent les artistes-auteurs, et dénoncer l’absence de suite donnée au rapport « L’auteur et l’acte de création », rendu début 2020 et dont Bruno Racine est justement le signataire.

Si l’action fait indéniablement du bruit dans le milieu de l’édition, l’objectif est cependant manqué car Bruno Racine ne figure pas parmi les finalistes du prix. Le FIBD, qui a révélé le 3 juin les noms des trois candidats en lice (Pénélope Bagieu, Catherine Meurisse et Chris Ware) s’en est tenu aux seuls votes portant sur des auteurs de BD.

La décision du FIBD n’est pas une surprise. Le Festival avait annoncé dès avant la révélation des trois finalistes que tout vote protestataire « ne pouvait être comptabilisé, dès lors qu’il ne portait pas sur une autrice ou un auteur de bande dessinée. » Or, s’il est bien auteur de nombreux livres, Bruno Racine n’est pas auteur de bande dessinée. CQFD.

Contacté par Livres Hebdo, le directeur général du FIBD Franck Bondoux reconnaît que Bruno Racine a bien recueilli quelques suffrages, mais rappelle surtout qu’une large majorité de votes se sont portés en direction d’autrices et d’auteurs de bande dessinée. « Il y a au départ une idée assez maline d’AAA qui consiste à faire un pas de côté et à appeler à voter pour Bruno Racine, explique-t-il. Si Bruno Racine avait obtenu une majorité de voix, nous aurions été tenus d’invalider le vote, mais ce n’est pas ce qui s’est produit. »

Prenant acte du résultat, le Collectif AAA a de son côté réagi dans un communiqué en demandant « la publication, vérifiée par huissier, des résultats chiffrés des votes pour les trois gagnants désignés, ainsi que de ceux pour Bruno Racine, accompagnés du nombre total de votants. » Les signataires s’appuient sur le règlement du Grand prix de 2017, qui ne limitait pas le choix du vote aux seuls auteurs de BD. Ils demandent aussi la mise à disposition auprès du public du règlement 2021.

« Le règlement 2021 (que Livres Hebdo a pu consulter) précise bien que seuls sont éligibles au vote les auteurs et autrices de bande dessinée vivants », répond Franck Bondoux, qui s’irrite que la parole du FIBD puisse être mise en doute. « A partir du moment où le vote a été organisé sous contrôle d’huissier, cette tentative de démontrer que Bruno Racine aurait pu être élu perd son sens. » Le FIBD n’entend ainsi pas donner suite aux demandes d’AAA. Le Festival, qui précise répondre par ailleurs dans une lettre au Collectif, ne communiquera aucun chiffre sur les votes.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités