Anna Karina s'en va | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec afp, le 15.12.2019 à 22h10 (mis à jour le 15.12.2019 à 23h00) Disparition

Anna Karina s'en va

Anna Karina, actrice, chanteuse, romancière, en 1994 - Photo ARCHIVES PHOTO DE PH. LUZAREY / WIKIPEDIA COMMONS

Actrice - muse et épouse de Godard -, chanteuse, romancière, Anna Karina était une égérie des années 1960 avant de devenir culte dans les années 2000.

L'actrice et chanteuse Anna Karina est morte samedi 14 décembre à Paris des suites d'un cancer, à l'âge de 79 ans, a annoncé dimanche son agent à l'AFP.

D'origine danoise, la comédienne avait été l'icône de la Nouvelle Vague dans les années 1960 en tournant sept films avec Jean-Luc Godard, qui était alors son compagnon. Elle a également eu une carrière de chanteuse, notamment aux côtés de Serge Gainsbourg, dont le tube "Sous le soleil exactement" a traversé les époques. En 1999, elle avait sorti un album écrit par Philippe Katerine, Une histoire d'amour.

Libertaire et ingénue, brune à la peau pâle et aux yeux clairs, fragile et insolente, l'ancienne mannequin, née le 22 septembre 1940 à Solbjerg au Danemark, est arrivée en France en 1957. De son vrai nom Hanne Karin Bayer, elle est rebaptisée Anna Karina par la couturière Coco Chanel. Godard la repère dans une publicité et lui propose un petit rôle dans A bout de souffle, qu'elle décline. En 1960, il la rappelle pour le rôle principal du Petit soldat, un film sur la guerre d'Algérie qui sera interdit, et avec Pierrot le fou, aux côtés de Jean-Paul Belmondo, elle entre dans le panthéon du cinéma français.  Dans Godard par Godard Volume 2, Les années Karina : (1960-1967), paru chez Flammarion / Champs en 2007, le réalisateur a d'ailleurs regroupé les articles parus dans le magazine Les cahiers du cinéma durant les sept années pendant lesquelles Anna Karina fut son épouse.

Elle travaille aussi avec Roger Vadim (La Ronde, 1964), Jacques Rivette (La religieuse, 1966), Luchino Visconti (L'étranger, 1967), George Cukor (Justine, 1968), Volker Schlöndorff (Michael Kohlhaas, 1969), Rainer Werner Fassbinder (Roulette chinoise, 1976). A partir des années 2000, elle se consacre davantage à la musique qu'au cinéma ou au théâtre.

Elle a également réalisé des films, notamment Vivre ensemble en 1973, dont la reprise en salles et au festival Lumière va la remettre sous les feux de la rampe l'année dernière.

Anna Karina a egalement écrit des livres: un polar, Golden City (Orban, 1983), un roman initiatique, On n'achète pas le soleil (Ramsay / Fénixx, 1988), un road-movie sanglant, préfacé par Patrick Modiano, Jusqu'au bout du hasard (Grasset, 1998) et un album pour les enfants, Le vilain petit canard, conte musical d'après Andersen (Formulette, 2010).
close

S’abonner à #La Lettre