Édito par Christine Ferrand, rédactrice en chef

Photo PHOTO OLIVIER DION

L’année se termine sur deux accords majeurs entre les professionnels et le ministère de la Culture. Lundi 8 décembre, ils se sont réunis autour d’un protocole de base en 12 points sur la diffusion de livres numériques par les bibliothèques. Mercredi 10, c’était la mise en œuvre de la réforme du contrat d’édition qui était ratifiée rue de Valois. Des textes qui lèvent des blocages et ouvrent de nouvelles perspectives pour l’avenir.

Pour Livres Hebdo aussi, l’année s’achève en beauté avec la reconnaissance de notre travail pour mettre en valeur le dynamisme encore insuffisamment médiatisé des bibliothèques. A l’issue des Assises des bibliothèques, qui se sont tenues lundi 8 décembre à la Cité de l’architecture et du patrimoine, la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, a tenu à honorer de sa présence la remise du grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques francophones, qualifiant ces distinctions de "césars des bibliothèques".

Plus globalement, pour le secteur, le début d’année s’annonce offensif. L’édition a mis en place pour 2015 un véritable système anticrise, avec une production de début d’année particulièrement pugnace. Du côté de la littérature, comme nous l’avons indiqué dans notre dernier numéro, janvier sera marqué par les livres qui s’annoncent sulfureux de Virginie Despentes et de Michel Houellebecq. En non-fiction, les libraires auront aussi largement de quoi animer leurs vitrines, comme en témoigne le dossier de ce numéro. Dans l’attente d’une éventuelle suite au livre de Valérie Trierweiler, ou de la publication du témoignage d’Aquilino Morelle, le début d’année s’ouvre sur quelques règlements de comptes avec les livres d’Edwy Plenel ou de Philippe Torreton sur François Hollande. Même l’économiste star Thomas Piketty sera la cible de détracteurs. Mais, au-delà, l’imagination est au pouvoir, jusque dans les essais, pour dessiner un avenir (un peu) plus souriant, à l’image de James K. Galbraith qui expliquera au Seuil La grande crise : comment en sortir autrement. Mais c’est peut-être l’ouvrage de Lewis Dartnell (Lattès) qui sera le plus utile si on en croit son titre : A ouvrir en cas d’apocalypse : comment reconstruire notre monde à partir de zéro.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités