Archives : entretien avec Moebius, Philippe Druillet et Jean-Pierre Dionnet

Jean Giraud, alias Moebius

Archives : entretien avec Moebius, Philippe Druillet et Jean-Pierre Dionnet

Livres Hebdo avait réalisé un entretien croisé avec les trois fondateurs de Métal Hurlant à l'occasion des 30 ans du magazine.

Par Vincy Thomas,
avec vt, fp,
Créé le 10.03.2012 à 00h00,
Mis à jour le 10.03.2012 à 00h00

A l'occasion des 30 ans de Métal hurlant, Livres Hebdo avait réuni en novembre 2005 ses trois principaux fondateurs pour un entretien dans l'atelier parisien de Philippe Druillet. Jean-Pierre Dionnet, Druillet et Moebius témoignent de l'impact à long terme du magazine-culte qui a, il y a trente ans, changé l'avenir de la bande dessinée.

Jean Giraud, alias Moebius, décédé ce samedi 11 mars (voir notre article), y expliquait notamment pourquoi ils avaient fait le choix de la science-fiction : "C'était un excitant formidable. Cela nous permettait de sortir élégamment de la névrose française de l'après-guerre liée à l'enrichissement subit du pays. On ne peut pas parler de Métal hurlant sans le situer dans son contexte socio-économique. Un nouveau public apparaissait. Les jeunes bénéficiaient de l'école obligatoire jusqu'à seize ans et allaient plus nombreux à l'université. En centrant notre intérêt littéraire sur une perception planétaire et même interplanétaire, cosmique, nous pouvions parler de nous-mêmes et de la société sans avoir à ressasser les problèmes de la guerre, de l'après-guerre, de la collaboration. Nous pouvions nous extraire de cette soupe empoisonnée sans abandonner la perception de l'humain."

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités