Aveyron

Quel rôle peuvent jouer les bibliothèques départementales dans l'attractivité de leur territoire ? La médiathèque départementale de l'Aveyron (MDA), qui accueillait en septembre les Journées d'études annuelles de l'Association des bibliothécaires départementaux (ABD), consacrées à cette question, constitue une bonne illustration de cette problématique. L'Aveyron, département rural de 280 000 habitants (500 000 dans les années 1950) a fait de l'attractivité sa priorité et a réorganisé ses services.
  
"Le principal enjeu de l'attractivité est d'ordre démographique, soulignait Alexandre Cayrac, responsable de la cellule marketing du territoire et accueil des nouvelles populations du Conseil départemental de l'Aveyron, lors de sa convaincante présentation aux journées de l'ABD. Car quand la population d'une commune est trop faible, l'école ferme, les commerces et les services sont menacés, et cela provoque un effondrement dont il est difficile de se relever. " Avec le Plan départemental en faveur de la lecture publique adopté en mars 2016, l'action de la MDA est clairement identifiée comme partie intégrante de ce projet politique.

Les défis à relever sont de taille dans ce département qui compte 196 bibliothèques dont 33 de niveau 1 ou 2, les autres étant des points lecture ou simples dépôts. 30 % sont informatisées et 22 % proposent un accès Internet public. La MDA incite les communes à mutualiser leurs moyens et à travailler en réseau, afin de maîtriser les coûts, et propose une aide à l'informatisation, premier pas dans l'actuel projet de création d'un portail unique des bibliothèques du réseau. « Les maires y sont favorables car leurs résidents veulent avoir la possibilité d'emprunter et de rendre leurs documents dans des villes différentes en fonction de leurs déplacements, explique Raphaël Liogier, directeur de la MDA. Pour les créations d'établissements, nous mettons en avant des projets multiservices, où la bibliothèque est regroupée par exemple avec le conservatoire de musique ou le service d'accueil de la petite enfance. Un lieu à usage unique pour la lecture publique ne correspond plus aux réalités actuelles des petites communes. Aujourd'hui, la réponse vient de lieux hybrides, polyvalents. »

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités