Manifestation

Aux « Quatre coins du mot », apprendre en s'amusant

Aux « Quatre coins du mot », apprendre en s'amusant

La « transmission » et le « gai savoir » sont au cœur des animations, spectacles, expositions, ateliers et rencontres du 4e festival littéraire « Aux Quatre coins du mot », du 25 au 29 mai à La-Charité-sur-Loire (Nièvre).

J’achète l’article 1.5 €

Par Adriano Tiniscopa ,
Créé le 28.05.2022 à 09h43 ,
Mis à jour le 28.05.2022 à 15h08

Organisée par le centre culturel de la Cité du mot, la 4e édition du festival littéraire « Aux Quatre coins du mot » a commencé mercredi 25 mai à La Charité-sur-Loire (Nièvre) où elle devait se conclure  dimanche 29 mai par un grand bal. La manifestation se fonde sur une soixantaine d’événements : lectures théâtralisées, mini-spectacles et contes pour adultes dans les salles du prieuré Notre-Dame de La Charité-sur-Loire, émissions de radio avec RFI sur le quai Senghor, ateliers d’écriture et de danse à destination des familles dans le cloître. Elle ménage également des rencontres privilégiées avec les écrivains, traducteurs, comédiens et artistes venus célébrer le mot et le « gai savoir ». La librairie Le Millefeuille (Clamecy) s’est installée dans le cloître du prieuré.

Dans la petite ville monastique, visiteurs et touristes se promènent à travers les petites rues de la cité médiévale classée ville du livre depuis 2000. L'identité de la commune est rappelée jusque dans le nom des restaurants comme "Les mets et le mot". Le festival veut cette année décliner le mot sous toutes ses formes et de manière « légère, joyeuse et positive ». « On a souhaité casser la relation entre sachant et disciple et aussi la gravité du mot "transmettre", surtout depuis la pandémie, en y associant le concept de "gai savoir" », explique Philippe Le Moine, directeur de la Cité du mot et organisateur de la manifestation. Nouveauté pour cette 4e édition, des activités estampillées « Le mieux c'est faire » sont proposées et invitent le public « à mettre la main à la pâte ». « On avait envie de proposer autre chose que des spectacles et des conférences », insiste le directeur de l'établissement culturel.

Molière, Boby Lapointe et Raymond Devos sont mis à l’honneur pour leurs anniversaires. « 400 ans plus tard, Molière nous fait encore rire, comment est-ce possible ? », s'interroge Philippe Lemoine. Transmettre en s’amusant, en gardant le ton de l’humour ? Le « gai savoir », thème cher à « Rabelais, à Nietzsche et aux troubadours », explique le festival. Dans le cloître du prieuré se déroule d'ailleurs un jeu grandeur nature, « l'Ouscrapo » : un Scrabble fait de mots imaginés puis mis en dessin en temps réel.

« Le fil rouge convoque la réflexion sur la manière d’apprendre et de faire apprendre, et sur le processus d’apprentissage. On apprend mieux quand il y de la motivation, du plaisir et un sens à ce qu'on fait », explique Henry Valès, maire de La Charité-sur-Loire, et ancien formateur d'enseignants. Et si la bonne humeur disparaissait dès qu’il s’agit de travailler et de bien penser ? Le festival laisse aux spectateurs et visiteurs l'occasion de se faire leur propre réponse.

 

Les dernières
actualités