Diversification

Auzou se lance dans la BD jeunesse

Les acheteurs asiatiques sont sous le charme du loup - Photo OLIVIER DION

Auzou se lance dans la BD jeunesse

Auzou, qui est devenu en 2020 le 4e éditeur de livres jeunesse en France, se diversifie et lance en 2021 ses premières bandes-dessinées pour la jeunesse. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pierre Georges,
Créé le 21.01.2021 à 12h56,
Mis à jour le 21.01.2021 à 19h55

Pour Auzou, c’est une nouvelle aventure éditoriale qui commence. Après les jeux de sociétés et d’éveil, les ouvrages de loisir créatif ou encore le parascolaire, l’éditeur jeunesse s’apprête à lancer, dès le mois de mars, ses premières collections de bandes-dessinées. « Après s’être tourné quasiment exclusivement sur la jeunesse il y a une douzaine d’années, Auzou s'est petit à petit ouvert à toutes les facettes du secteur. La BD est la suite logique, le cheminement naturel pour devenir un éditeur positionné à 360° sur la jeunesse », raconte Nicolas Jouvin au service marketing d’Auzou.

Deux collections de BD verront le jour cette année. Une première adaptée aux lecteurs de 7 à 10 ans, en « petit format souple » et « avec une charte forte et aisément identifiable ». Parmi ces albums destinés aux primo-lecteurs : Migali d’Alexandre Arlène et Fabien Öckto Lambert, et Elia et sa tribu de Milena Picard. Les deux ouvrages seront publiés dès l’office du 4 mars prochain. Viendra ensuite Pépin se jette à l’eau de Gwendoline Raisson et Eric Gasté, dont la publication est prévue en septembre 2021.

La seconde collection s’adressera aux 10 ans et plus et proposera des albums en grand format cartonné et couvrant des genres variés : aventures, comédies, fantastique… Parmi les premières publications prévues : A l’année prochaine Tome 1 : Léna et Swann de Benoït Philippon et Nicolas Sauge (mai 2021), Ecuyers Tome 1 : L’été de JC Devenez et Olivier Pelletier (mai 2021), La fille du Président Tome 1 : Panique à l’Elysée de Vincent Cuvellier et Olivier Deloye (septembre 2021),  ainsi que Les Ecolos-enquêtes d’Amanda Sparks de Séverine Vidal et Auriane Bui (septembre 2021). 

4e éditeur jeunesse de France 

Une équipe interne (épaulée par une attachée de presse freelance) a été montée et, au total, huit titres par an seront lancés, un investissement « conséquent » pour la direction de la maison. Si les chiffres des premiers tirages restent confidentiels, la direction glisse que l’un des premiers albums, suite à « des prospections commerciales prometteuses », est déjà en cours de réimpression. Mais sur un segment BD jeunesse concurrentiel et en grande forme ces dernières années, Auzou parviendra-t-il à faire sa place ? « Tous les voyants sont au vert, et il y a assez peu de nouveautés sur ce secteur. En commençant modestement et avec des pas assurés, nous espérons bien faire parler de nos titres », assure Nicolas Jouvin.

Cette diversification éditoriale de la maison indépendante fondée en 1969 va de pair avec sa croissance significative ces dernières années. D’après le panel GFK à fin décembre 2019, Auzou, qui s’est spécialisé sur le segment jeunesse à partir de 2006, est devenu le 4e éditeur du secteur en France, notamment grâce au succès de sa série Loup ! et de sa version pour les touts-petits P’tit Loup, qui cumulent plus de 10 millions d’ouvrages vendus à travers le monde. En 2020, Auzou a passé la barre des 30 millions d’euros de chiffre d’affaires en sortie caisse, soit une augmentation de 3,2% par rapport à 2019.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités