Bertram en liquidation judiciaire | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 23.06.2020 à 14h27 (mis à jour le 23.06.2020 à 15h00) Royaume-Uni

Bertram en liquidation judiciaire

Logo du groupe Bertram, placé en liquidation judiciaire

Le grossiste de livres britannique Bertram a été placé le 19 juin en liquidation judiciaire, après des mois de tensions sur fond de reproches de factures impayées et de stocks non retournés.
 

Le groupe Bertram, grossiste de livres basé à Norwich (Royaume-Uni), a été placé en liquidation judiciaire vendredi 19 juin. Une décision qui a entraîné le licenciement avec effet immédiat des 450 salariés de l’entreprise. La société Turpin Baker Armstrong, qui gère désormais l'administration de l'entreprise prépare une vente aux enchères des actifs comprenant près de 300000 livres, fixée au 1er juillet.
 
"Les grossistes en livres ont souffert d'une baisse de la demande ces dernières années en raison de l'évolution du modèle de distribution de la littérature et de la popularité croissante des livres électroniques. Ces facteurs, combinés à la fermeture de nombreuses bibliothèques publiques et établissements d'enseignement liée à Covid-19, ont fait que ces entreprises ne pouvaient plus fonctionner de manière viable" explique un porte-parole du nouvel administrateur judiciaire du grossiste à la BBC.
 
Factures impayées, mails sans réponses
 
Certains éditeurs ont rappelé le manque de transparence dans les mois précédant la liquidation de Bertram Books. Ils ont fait état de dettes impayées, qui peuvent s'élever à 15000 livres sterling (16547 euros) et de courrielssans réponse remontant à décembre 2019.
 
Juliet Mabey, éditrice chez Oneworld, a déclaré au Bookseller être comme de nombreux éditeurs et libraires indépendants, "incroyablement déçue qu'un acheteur ne se soit pas présenté pour prendre Bertram, en partie parce qu'il nous doit une somme d'argent considérable, que nous avions espéré qu'un nouvel acheteur pourrait éventuellement rembourser, mais aussi parce que cela permet une saine concurrence d'avoir plus d'un grossiste sur notre marché".

La désaffection de Bertram étend mécaniquemnt la domination de son concurrent, le groupe Gardners, désormais en situation de quasi monopole sur le secteur.
 
L’avenir de Bertram Books était sous tension depuis plusieurs mois. En mai, le propriétaire de Bertram, le groupe Aurelius a déclaré qu'il "revoyait ses opérations stratégiques" pour la division de la société. "En raison de l'incertitude économique créée par le Brexit et plus récemment par la crise sanitaire, Aurelius est en train de revoir ses options stratégiques pour la division de Bertram" avait-il expliqué avant d’ajouter qu’" au cours des prochaines semaines et des prochains mois, ils pourraient avoir à prendre des décisions difficiles pour certaines de nos entreprises".
 
close

S’abonner à #La Lettre