Etude

Royaume Uni: les librairies pèsent fortement dans l'économie

Royaume Uni: les librairies pèsent fortement dans l'économie

L’impact économique des librairies britanniques est estimé à plus de deux milliards d’euros chaque année selon une étude présentée par la Booksellers Association (BA) qui vient d'être publiée. Selon elle, le Royaume-Uni a tout intérêt à choyer ces leviers économiques et culturels contre leur concurrent direct Amazon.

Par Léopoldine Leblanc,
avec The Bookseller,
Créé le 12.09.2017 à 16h14,
Mis à jour le 12.09.2017 à 17h00

Le rapport présenté à la conférence annuelle de la Booksellers Association ce lundi 11 septembre sur l’impact économique des librairies au Royaume-Uni est éloquent. Ces dernières contribuent à l’économie du pays à hauteur de deux milliards d’euros chaque année selon le Centre for Economics and Business Research (Cerb), qui a mené l’étude. Elles emploient 46000 personnes et paient 11 fois plus d’impôts sur les sociétés qu’Amazon. L’intégralité du rapport sera publiée en octobre.
 
Selon Tim Godfray, PDG de la Booksellers Association, l’étude du Cerb est une excellente preuve de "la valeur économique significative des librairies pour le Royaume-Uni". Dans un contexte où les libraires font face à des difficultés économiques, il appelle à des mesures gouvernementales pour empêcher les fermetures: "Les librairies sont un apport considérable à l’économie du pays malgré les nombreux obstacles auxquels elles doivent faire face. Actuellement, les librairies ferment à une vitesse de 3% chaque année, et 275 villes au Royaume-Uni peuvent s’attendre à perdre leur librairie si rien n’est fait."

Le bénéfice des librairies physiques est social et culturel
 
En plus du gain économique, le rapport met l’accent sur la contribution culturelle et sociale des librairies géographiquement installées. Contrairement aux vendeurs numériques, elles offrent un espace dont les bénéfices s’étendent "au-delà des impacts monétaires, englobant l’éducation, l’alphabétisation et l’offre d’un canal d’information et de culture pour la société en général", détaille le directeur du Cerb Oliver Hogan.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités