Coup d'Etat

Birmanie : la répression touche violemment poètes et écrivains

Mg Thar Cho (July 20, 2014), auteur birman arrêté par la junte - Photo INSPIRATION

Birmanie : la répression touche violemment poètes et écrivains

Dans un communiqué, le Pen Club réclame la libération de poètes et écrivains birmans emprisonnés en raison de leur prise de position contre la junte militaire. Depuis le 1er février, l'armée a pris la totalité des pouvoirs du pays réprimant avec violence les protestataires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 16.03.2021 à 15h29,
Mis à jour le 16.03.2021 à 15h44

Le Pen Club réclame la libération de poètes et écrivains birmans emprisonnés en raison de leur prise de position contre la junte militaire. Le 1er février, l'armée a pris la totalité des pouvoirs du pays. Le coup d'Etat a renversé la cheffe du gouvernement civil, Aung San Suu Kyi. Depuis, des manifestants sont descendus dans la rue exprimer leur désaccord.

Parmi les manifestants, le poète Maung Yu Paing a notamment été arrêté le 9 mars. Il n'est pas le seul, sur la liste des 2175 personnes détenues, recensées le 16 mars par l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP), figure également les écrivains Htin Linn Oo, Maung Thar Cho ou encore Insein Aung Soe. D'autres poètes tels que Jonathan, Hsu Khet Yint, Nay Win, Arr Sway, Phyu Hsu, Eain Myu Nyein, Pay Thoe, Nayi (Myeik), Ei EI Tha Way, Moe Thu Eain, Nge Nemo, Sitt Naing, Khaing et Te sont en détention rapporte le Pen Club.

L'association dénonce également dans son communiqué des "preuves visibles sur les corps et les membres des détenus montrent qu'ils ont été brutalement battus et torturés pendant leur détention". De son côté, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a dénoncé de probables "crimes contre l’humanité" perpétré par l'armée. La répression se fait de plus en plus violente. Le 3 mars, les poètes Myint Myint Zin et K Za Win ont été abattus par la junte alors qu'ils manifestaient.
 

5 livres pour comprendre la Birmanie

Pour comprendre le contexte politique, Livres Hebdo a sélectionné pour vous cinq ouvrages récents sur la Birmanie.

Myanmar : des peuples aux frontières de l'espoir de Ray Moraux (Abatos)
L'auteur évoque la situation des ethnies minoritaires au Myanmar qui progressivement se voient dépossédées de leurs terres et de leurs droits.
 
Géopolitique de la Birmanie : entre enjeux économiques et sécuritaires de Pierre-Marie Durier (Ed. du Cygne)
L'auteur met en lumière les complexités de l'espace birman ainsi que les dynamiques à l'oeuvre dans ses relations avec ses puissants voisins, l'Inde et la Chine.
 
Pouvoir de la non-violence : pourquoi la résistance civile est efficace de Erica Chenoweth et Maria J. Stephan, traduit de l'anglais par François Vinatier (Calmann-Lévy)
Une étude de la non-violence comme moyen d'action envers les pouvoirs tyranniques.
 
Les frémissements du monde : reportages (1988-2017) de Andrew Solomontraduit, traduit de l'anglais par Christine Vivier (Fayard)
Un recueil de textes composés dans une vingtaine de pays dont la libéralisation de la Birmanie.
 
Aung San Suu Kyi, Rohingya et extrémistes bouddhistes de Frédéric Debomy avec les dessins de Benoît Guillaume (Massot)
Une bande dessinée documentaire et pédagogique sur le phénomène de l'extrémisme bouddhiste en Birmanie.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités