Presse

Camille Laurens remplace Claro au "Monde des livres"

Camille Laurens. - Photo C. HÉLIE

Camille Laurens remplace Claro au "Monde des livres"

L’écrivaine reprend les "Feuilletons" du supplément du Monde, qui accueille aussi Mathias Enard pour parler des livres au format poche.

J’achète l’article 1.50 €

Par Nicolas Turcev,
Créé le 22.08.2019 à 16h32,
Mis à jour le 23.08.2019 à 11h53

L’écrivaine et jurée du prix Femina Camille Laurens reprend le "Feuilleton" du Monde des livres, révèle le supplément dans son édition du 22 août. Après s’être occupée des chroniques consacrées aux rééditions de 2014 à 2015 pour le quotidien du soir, l’agrégée de lettres s’emparera de la littérature contemporaine dans ses critiques. Son premier article est consacré au roman Un autre Eden de Bernard Chambaz (Seuil, 2019), sélectionné pour le prix littéraire du Monde.
 
La romancière a fait ses débuts avec Index, paru chez P.O.L. en 1991, premier tome d’une tétralogie borgésienne. Après la perte de son fils en 1994, elle se tourne vers l’autofiction avec Philippe (P.O.L., 1995). Cinq ans plus tard, elle remporte le prix Femina et le prix Renaudot des lycéens pour Dans ces bras-là, une autofiction sur l’amour des hommes que l’auteure a côtoyé.

"Ce qu'on cherche, ce n'est pas juste l'excellence"
 
Le poste de Camille Laurens était vacant depuis le départ du romancier Christophe Claro en juillet dernier, qui publie ce mois-ci Substance chez Actes Sud. Dans sa dernière chronique, il faisait le bilan de son expérience en forme d’éloge des livres "boiteux".
 
"Le hic, dès lors qu’il s’agit de « parler de livres », consiste bien évidemment à les choisir […]. Il va de soi que ce qu’on cherche, ce n’est pas juste l’excellence : les livres ne sont pas des prétendants, et ceux qui boitent ont souvent plus d’attrait que ceux qui se pavanent. […] S’il y a bien une chose que le critique-écrivain se doit de transmettre, c’est la ferveur. L’excitation. La fébrilité. [Celle] qu’inocule en nous la traversée d’un livre ayant tenté quelque chose. C’est-à-dire, ayant accepté de perdre quelque chose, de sacrifier l’agréable immédiateté et la tranquille évidence pour mieux échouer, et nous faire partager l’éventuelle l’expérience d’un déraillement", argumentait l'écrivain.
 

Mathias Enard en poche

Le Monde des livres a également recruté le lauréat du prix Goncourt 2015 Mathias Enard pour chroniquer les livres poche à partir du numéro du 22 août. La rubrique s'intitulera "Des poches sous les yeux" et fonctionnera comme un "journal de bord" des lectures de l'auteur de Boussole (Actes Sud, 2015).





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités