Bibliothèque

Comment l'Ima séduit le public

Bibliothèque de l'Ima, niveau 3. - Photo THIERRY RAMBAUD/IMA

Comment l'Ima séduit le public

Entièrement modernisée en mars 2017, la bibliothèque de l'Institut du monde arabe, qui accueillera jeudi 6 décembre la cérémonie du grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques francophones, a réussi son pari d'attirer un public plus diversifié. _ par Véronique Heurtematte

J’achète l’article 1.50 €

Par Véronique Heurtematte,
Créé le 16.11.2018 à 00h00,
Mis à jour le 16.11.2018 à 00h00

Les participants à la cérémonie du 9e grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques francophones, jeudi 6 décembre à la bibliothèque de l'Institut du monde arabe (Ima), à Paris, pourront y découvrir un établissement aux locaux entièrement modernisés. La transformation intervenue en mars 2017 portait des enjeux forts. La bibliothèque, élément central du projet de l'Institut du monde arabe dès son origine, était très moderne à l'ouverture de l'institut en 1987. Elle était notamment l'une des rares à proposer un catalogue dans les deux langues, français et arabe en alphabet arabe. Mais elle s'était ensuite laissé progressivement distancer et restait trop discrète au sein de son institution comme à l'extérieur.

Le premier défi du nouveau projet a été de redonner plus de visibilité à une bibliothèque unique en son genre, de rompre avec son image d'établissement réservé aux spécialistes et aux chercheurs, pour l'ouvrir plus largement au grand public. Après dix-huit mois de fonctionnement, la bibliothèque dresse un bilan positif. Le nouvel espace de découverte de la culture arabo-musulmane, qui occupe tout le premier niveau de la bibliothèque, propose dans un environnement accueillant et confortable une sélection de documents, livres, revues, CD, DVD, bandes dessinées, autour de quatre grandes thématiques : histoire et civilisation, enjeux contemporains, art, littérature. L'entrée à la bibliothèque se fait désormais à cet étage, qui est également celui par lequel les visiteurs sortent des expositions temporaires. Une option qui se révèle très favorable à la mixité des publics.

« Beaucoup de personnes entrent
en pensant qu'ils sont à la librairie
, explique en souriant Laurence Mazaud, responsable de la bibliothèque numérique et des services en ligne. Le choix du mobilier, la manière de présenter les documents créent une ambiance qui nous permet d'attirer des visiteurs qui ne venaient pas auparavant car ils pensaient que la bibliothèque était destinée aux spécialistes. » La bibliothèque propose désormais le prêt à domicile de la quasi-intégralité de ses collections, mis à part le fonds ancien. Les DVD, documentaires et fiction, ainsi que les bandes dessinées, se taillent un vif succès.

Rencontres littéraires

Autre évolution : la bibliothèque ouvre désormais le dimanche ainsi que les jours fériés afin de s'aligner sur le fonctionnement de l'Ima. Elle a également développé sa présence en ligne, notamment par sa participation au réseau de questions-réponses Eurêkoi, par ses recommandations de livres et de films sur le site Sens critique, et via des posts sur la page Facebook de l'Ima. « Certains de nos posts font un véritable carton, comme récemment celui de la reprise de Formidable de Stromae en arabe marocain par une jeune chanteuse », se réjouit Laurence Mazaud.

La bibliothèque est aussi mieux inscrite dans la programmation culturelle globale de l'Ima. Elle accueille en particulier chaque semaine les rencontres littéraires de l'Institut du monde arabe, qui attirent plusieurs dizaines de personnes et donnent l'occasion de découvrir ses espaces.

Elément phare de l'architecture du bâtiment conçu par Jean Nouvel pour l'Ima, la tour des livres, longue spirale qui se déroule sur les 9 étages du bâtiment, présente dans la bibliothèque le fonds de littérature arabe contemporaine. Cette collection de 21 000 livres, en arabe et en français, est unique en France. L'équipe de la bibliothèque réalise les acquisitions en se rendant plusieurs fois par an dans les principaux salons du livre, notamment la Foire internationale du livre du Caire, grâce à son réseau de libraires qui lui envoient des listes de sélections, et par sa collaboration avec la librairie de l'Ima. La bibliothèque possède également une collection de monographies d'artistes du monde arabe et de catalogues d'expositions, également unique en son genre.

Partenariats
à l'étranger

Autre enjeu important du nouveau projet pour la directrice de la bibliothèque de l'Ima, Jalila Bouhalfaya-Guelmami : inscrire son établissement dans le paysage documentaire français, notamment en participant au Sudoc, le catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche. « Nous constatons dans ce catalogue que nombre de documents ne sont présents que chez nous », relève-t-elle. La bibliothèque s'inscrit également dans le paysage documentaire arabe en tissant des partenariats comme celui établi avec la Bibliotheca Alexandrina en Egypte, qui a numérisé gracieusement, en échange d'un accès aux fichiers, 1 163 titres de documents du fonds ancien de la bibliothèque de l'Ima.

Jalila Bouhalfaya-Guelmami au service du dialogue entre les cultures

Jalila Bouhalfaya-Guelmami. - Photo OLIVIER DION

Jalila Bouhalfaya-Guelmami, 60 ans, a pris la direction de la bibliothèque de l'Institut du Monde arabe (Ima) en 2012 pour en piloter le nouveau projet d'établissement. Mais c'est dès juillet 1986, avant même l'ouverture du bâtiment au public en novembre 1987, que cette dynamique professionnelle à la personnalité chaleureuse rejoint l'institution pour y travailler comme bibliothécaire, au service des acquisitions documentaires. A l'époque, Jalila Bouhalfaya-Guelmami vient de quitter sa Tunisie natale, après des études scientifiques et une formation en sciences de l'information, pour venir passer le diplôme de conservateur des bibliothèques à l'Ecole nationale supérieure des bibliothèques (aujourd'hui l'Enssib) de Lyon.

La jeune conservatrice, parfaitement bilingue, sensibilisée à la culture française depuis sa jeunesse - les enfants tunisiens de sa génération apprenaient le français à l'école primaire -, ne peut qu'être enthousiasmée par le projet singulier de l'Institut du monde arabe. « L'Ima est porté depuis son origine par une volonté politique de coopération de la France et du monde arabe, souligne-t-elle. Cette dimension franco-arabe, qui est son fondement et qui est inscrite dans ses statuts, en fait une institution absolument unique, sans équivalent dans le monde. »

Son enthousiasme est resté intact au fil des années, de même que la conviction profonde de l'importance de contribuer au dialogue entre les cultures, notamment par le livre et la documentation. « La bibliothèque était dès l'origine au cœur du projet de l'Ima aux côtés du musée, comme élément central pour faire connaître la culture arabe, rappelle la directrice. La bibliothèque a toujours eu un souci d'équilibre entre l'arabe et le français et les autres langues occidentales dans les collections. Nous avons eu dès le départ un catalogue en français et en langue arabe, pas en caractères translittérés. Aujourd'hui, c'est banal, mais à l'époque, c'était innovant. L'arabe est aussi une langue de travail au quotidien, comme le français. » Au moment de choisir une nouvelle direction pour la bibliothèque, le conseil d'administration de l'Ima trouve en Jalila Bouhalfaya-Guelmami la candidate qui coche toutes les cases : maîtrise totale du français et de l'arabe, diplôme supérieur dans le secteur des bibliothèques, connaissance parfaite de l'Ima. Elle s'est lancée avec énergie dans l'aventure du nouveau projet de la bibliothèque qu'elle a transformée en une médiathèque moderne du XXIe siècle, bien inscrite dans son institution. « Aujourd'hui plus que jamais, la mission de l'Ima, qui est de donner des clés de compréhension de la culture et de la civilisation du monde arabe grâce à toute une palette d'activités, et de favoriser le dialogue entre les cultures, est absolument indispensable. »


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités