De quoi parle le prochain Houellebecq | Livres Hebdo

Par Sean James Rose, le 15.12.2014 à 18h06 (mis à jour le 15.12.2014 à 19h00) Rentrée littéraire

De quoi parle le prochain Houellebecq

Photo OLIVIER DION

La misère sexuelle, une vie de bureau débilitante, l’islamisme rampant, une social-démocratie en déconfiture, Soumission réunit tous les thèmes houellebecquiens.

Livres Hebdo a reçu ce matin les épreuves du nouveau Houellebecq qui arrive le 7 janvier, tiré à 150 000 exemplaires par Flammarion. Soumission est un millésime comme les amateurs de l’auteur d’Extension du domaine de la lutte les aiment, ils y reconnaîtront la pointe d’acidité et cette longueur en bouche pleine de soufre.

La misère sexuelle, une vie de bureau débilitante, l’islamisme rampant, une social-démocratie en déconfiture, tous les thèmes houellebecquiens y sont. François, universitaire spécialiste de Huysmans, couche sans conviction avec ses étudiantes tout en tentant de renouer avec des ex défraîchies. Ni la promesse d’une vie de couple épanouie ni la perspective d’une brillante carrière ne semblent à la portée de ce quadragénaire dépressif, que seul le site Youporn convainc qu’il n’a pas encore atteint l’andropause.

Soumission est une anatomie de la France ultra-contemporaine doublée d’une politique-fiction haletante. On est à la fin du deuxième mandat de François Hollande, le Front National, présent au second tour des élections présidentielles, est aux portes du pouvoir. Le PS, l’UMP et l’UDI font front républicain en s’alliant avec le candidat de la Fraternité musulmane, Mohammed Ben Abbes, qui doit affronter Marine Le Pen. Dans ce pays très clivé, les idées d’un islam politique ont déjà largement essaimé depuis qu'on a nommé à la tête de Paris III, où enseigne François, Robert Rediger, « célèbre pour ses positions propalestiniennes ». La conversion est-elle la seule solution pour échapper au nihilisme ?

Soumission est la traduction d’« islam », il avait été aussi choisi comme titre d’un film de Theo Van Gogh, dénonçant l’assujettissement des femmes en pays musulmans. Ce qui valut à son auteur d’être assassiné par un islamiste radical. Le nouveau roman ne manquera pas de faire polémique.

Sean James Rose signera dans le premier Livres Hebdo de 2015, vendredi 2 janvier, une chronique sur le roman.
close

S’abonner à #La Lettre