Disparition

Décès de l'écrivain suédois Carl-Henning Wijkmark

Carl-Henning Wijkmark en 2014 - Photo FRANKIE FOUGANTHIN

Décès de l'écrivain suédois Carl-Henning Wijkmark

Romancier et essayiste, le suédois Carl-Henning Wijkmark, s’est éteint à Stockholm le 4 septembre à l'âge de 85 ans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 08.09.2020 à 20h19,
Mis à jour le 08.09.2020 à 21h00

Romancier et essayiste, le suédois Carl-Henning Wijkmark, s’est éteint à Stockholm le 4 septembre à l'âge de 85 ans. Il se fait connaître du public français avec La Draisine paru en 1986 aux éditions Actes Sud, traduit du suédois par Philippe Bouquet. Ce conte philosophique évoque un odyssée sur un radeau de fortune de trois singes et d'un jésuite dérivant sur l'Atlantique.

Issu d'une famille d’enseignants, Carl-Henning Wijkmark s’intéresse à la littérature et aux sciences humaines. Il fait une partie de ses études à Munich puis réside à l’étranger – en France, en Allemagne – pendant de longues périodes. À cette époque, il traduit Nietzsche, Lautréamont, Walter Benjamin et Roger Vailland.

Il écrit en 1997, La Mort moderne : scènes de la phase terminale de l'être humain (Le Passeur, 1997 ; Cénomane, 2009), ouvrage qui sera réédité aux éditions Rivages, le 4 novembre prochain, traduit du suédois par Philippe Bouquet. Ce roman, publié dans son pays en 1978, fait état d'un colloque entre des politiciens, médecins, économistes et théologiens qui tentent de trouver les moyens de réduire le coût d'entretien des malades incurables, handicapés mentaux et autres membres improductifs de la société contemporaine. Soucieux de déontologie, ils préfèrent susciter le désir d'euthanasie dans cette frange de la population. Le livre a reçu le prix August.

"Wijkmark avait une vingtaine d’années d’avance sur son époque", a écrit le journaliste et écrivain allemand Hans Magnus Enzensberger. Si une grande partie de son œuvre n'est pas traduite en France, il y a publié Da Capo (Belfond, 1996), Toi qui n’existes pas (Esprit ouvert, 2003), Derniers jours (Cénomane, 2007) ou encore La nuit qui s’annonce (Cénomane, 2009).






Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités