Disparition

Décès de l’écrivain suisse Yves Velan

Yves Velan en 1978. - Photo COPIE D'ÉCRAN/RTS

Décès de l’écrivain suisse Yves Velan

L’auteur de Soft Goulag et de Je est mort samedi 6 mai à 91 ans.

Par Cécilia Lacour,
Créé le 09.05.2017 à 17h03,
Mis à jour le 09.05.2017 à 18h00

L’écrivain suisse Yves Velan est mort samedi 6 mai à l’âge de 91 ans. Né le 29 août 1925 à Saint-Quentin (Aisne), il a fait des études de lettres à Lausanne, où il a adhéré à la Société des Belles Lettres. En 1949, il fonde la revue littéraire Rencontre avec Henri Debluë et Jean-Pierre Schlunegger.
 
Professeur de français, il publie, en 1959, son premier roman, Je (Seuil, réédité en poche à L’Age d’homme en 1990), pour lequel il obtient le prix Fénéon l’année suivante. Il s'agit de l’un des rares romans politiques suisses, dans lequel Yves Velan campe un pasteur suisse tourmenté jusqu’à l’obsession par une faute mal définie, qui s’engage dans le parti ouvrier de son canton.
 
Yves Velan a signé deux autres romans: La statue de Condillac retouchée (Seuil, 1973) et Soft Goulag (Bertil Galland, 1977, réédité en poche chez Zoé en janvier 2017). Chacune de ses œuvres s’interroge le rapport de l’individu à la société, au monde et au politique. En 1990, l’écrivain a été récompensé du grand prix Charles-Ferdinand Ramuz pour l’ensemble de son œuvre.
 
Son dernier roman inédit, Le narrateur et son énergumène, sera publié par Zoé au début de 2018. 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités