Manga

Des nouveautés pour freiner le déclin du rayon Manga

Stand de Glénat, éditeur de One Piece, lors de l'édition 2023 de la Japan Expo. - Photo AFP/ Stephane Mouchmouche

Des nouveautés pour freiner le déclin du rayon Manga

Malgré un léger essoufflement économique entre janvier et mai 2023, le secteur du manga parvient à se maintenir grâce à de nouveaux titres forts.

J’achète l’article 1.5 €

Par Elodie Carreira,
Créé le 03.08.2023 à 16h56 ,
Mis à jour le 04.08.2023 à 10h31

Après deux années au rythme de la folie des grandeurs, le secteur du manga en France connaît désormais une légère baisse de ses ventes. D’après les données révélées par l’institut GFK, celles-ci ont reculé de 18% entre janvier et mai 2023, conduisant à une baisse de 14% du chiffre d’affaires du marché. Des résultats à relativiser puisque les flux restent largement supérieurs à ceux d’avant pandémie, grâce à de nouvelles séries prometteuses.

Les séries phénomènes L’attaque des titans, Naruto, One Piece ou encore My Hero Academia ont créé, ces dernières années, une véritable frénésie sur le marché du manga en France. Mais les chiffres records réalisés ne pouvaient que logiquement retomber à des seuils plus modérés. Parmi les motifs du déclin enregistré pour ce deuxième semestre, Les Echos ont noté la fin de titres stars– Demon Slayer (Panini Manga), L’attaque des titans (Pika), Chevaliers du Zodiaque (Kurokawa) -, le creux éditorial au Japon mais aussi les effets de la crise du papier ou encore la surproduction de nouvelles parutions qui condamne, in fine, la fidélisation durable du lectorat.

Une nouvelle génération de mangas à succès

Malgré cet effet cumulatif, les séries historiques continuent de séduire l’Hexagone. Sorti en avril dernier, le 104e tome de One Piece (Glénat) s’est ainsi directement hissé au sommet du top 20 des meilleures ventes GFK/Livres Hebdo, avec plus de 100 000 exemplaires vendus. Pour Nicolas Ducos, directeur marketing et commercial chez Kana, (éditeur de Naruto), interrogé par Les Echos, « il y a désormais un fonds, comme dans la littérature générale » dans le secteur du manga. Les grandes licences en ont conscience puisqu’elles annoncent, l’une après l’autre, poursuivre les séries achevées en spin-offs et mènent toujours des opérations de ventes de produits dérivés.

Outre leur capacité à rebondir, les maisons d’édition ont également misé sur de nouveaux succès. Lancé en 2020, la série Spy x Family (Kurokawa) enregistrera bientôt trois millions de vente, d’après les prévisions de Grégoire Hellot, directeur général de la maison. Reste à savoir si le prochaintome, attendu en octobre, sera capable de battre les 172 000 exemplaires écoulés du 10e volume. Toujours chez Kurokawa, la série Tsugai, paru le 6 juillet dernier, s’est vendue, en un mois seulement, à 8000 exemplaires. Même chose du côté de la maison Crunchyroll, qui a anticipé le coup avec quelques pépites dont le shonen Dandadan, premier manga de Yukonobu Tatsu publié en novembre dernier et vendu à 70 000 exemplaires ou encore Kaiju No.8 de Naoa Matsumoto, dont le démarrage en 2021 a été favorablement accueilli avec pas moins de 200 000 exemplaires.

Les dernières
actualités