Bande dessinée

Deux nouvelles collections ambitieuses chez Steinkis et Michel Lafon

Deux nouvelles collections ambitieuses chez Steinkis et Michel Lafon

Steinkis lance « Ramdam », solide ligne de fictions graphiques, et Michel Lafon crée « Kazoku » pour développer un segment manga.

Par Benjamin Roure,
Créé le 09.09.2021 à 09h45,
Mis à jour le 09.09.2021 à 11h10

Après Vega pour le manga - repris par Dupuis l'an dernier -, Philéas avec Editis, Témoins du monde avec Les Escales, le groupe Steinkis lance en octobre, sous la bannière de sa marque Jungle, « Ramdam », une collection de one-shot romanesques. Aurélien Ducoudray et Marion Mousse ouvrent le bal avec Va-t'en guerre, une aventure rocambolesque en 14-18, suivis par Léo Heitz et son évocation de la vie de Louis Armstrong dans Satchmo, au dessin anthropomorphique. 2022 verra le catalogue se développer, avec des récits allant du road-trip intimiste au polar sociétal.

De son côté, Michel Lafon surfe sur la vague manga, déjà prise par la maison avec le hit français venu du web Ki & Hi, et une courte association avec Shibuya Productions. Cette fois, il lance le label « Kazoku » (« famille », en japonais), qui s'appuie sur l'expertise de Fabrice Buon, éditeur basé à Tokyo. Pour démarrer, l'éditeur tente un pari audacieux : l'adaptation de La peste d'Albert Camus en manga, par un auteur japonais (en 4 tomes, publiés de septembre à avril). Suivront, en octobre, deux licences shônen cédées par Kodansha, Hellfire Messenger et La lame de la rébellion.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités