Dossier

Dossier Parenting : les enfants d’abord

Photo OLIVIER DION

Dossier Parenting : les enfants d’abord

La pédagogie Montessori et l’éducation positive dopent les ventes du marché du parenting, de plus en plus concurrentiel. Avec, au cœur d’une offre éditoriale pléthorique, une question centrale : l’épanouissement de l’enfant.

J’achète l’article 4.5 €

Par Marion Guyonvarch,
Créé le 16.02.2018 à 00h00,
Mis à jour le 16.02.2018 à 11h45

Les parents seraient-ils devenus les meilleurs clients des librairies ? C’est ce que laisse à penser le succès des ouvrages qui leur sont adressés. Un succès qui ne se dément pas malgré une baisse de 8,4 % en valeur et un nombre de volumes vendu stable par rapport à 2016 d’après GFK.

Il faut dire que les parents, très impliqués et très demandeurs de conseils, ont le choix. De la grossesse au sacro-saint sommeil des tout-petits, des recettes pour une alimentation équilibrée des enfants aux dangers des écrans en passant par le burn-out maternel ou les conseils pour se faire obéir, les ouvrages dédiés à la parentalité et à l’éducation des enfants recouvrent aujourd’hui un très large éventail de thématiques, abordées sous des angles très variés. Les éditeurs ont développé une offre riche et diversifiée, composée "de livres sérieux et d’autres plus légers, pour essayer de toucher tous les publics", résume Olivia Maschio Esposito, responsable éditoriale chez Marabout. A côté d’ouvrages "psycho", elle a par exemple développé une collection baptisée "Le guide décapant des parents imparfaits", au ton plus décalé. Leduc.s, qui s’est lancé l’an dernier sur ce marché porteur du parenting en publiant 26 titres, propose aussi des titres humoristiques dans sa collection "Tut-tut", comme Guide de survie quand tu es une mère au bord de la crise de nerf. "Le contenu est très sérieux, mais le ton décalé. Cela permet d’aborder les sujets sérieux, comme le burn-out maternel par exemple, en dédramatisant et déculpabilisant les parents", explique Aurélie Aminian, responsable éditoriale.

Pour les grands-parents

Depuis dix ans, il existe également des livres destinés aux jeunes papas - eux aussi dans un registre souvent décalé - et des titres à destination des grands-parents sont apparus plus récemment, comme Grands-parents débutants chez First, Le guide des grands-parents chez Marabout ou Le guide des super grands-parents chez Mango. En mars, Albin Michel publiera Grands-parents, le maillon fort. Toujours chez First, la collection "Pour les nuls" comprend déjà les titres Devenir papa, La grossesse, La première année de bébé, L’alimentation de bébéDevenir maman sortira en 2018. Enfin, si le gros de l’offre éditoriale s’adresse aux parents de jeunes enfants âgés de 0 à 6 ans - "car ce sont eux qui achètent le plus", résume Mathilde Nobécourt, d’Albin Michel -, les éditeurs s’intéressent de plus en plus aux adolescents. Avec sa collection "Questions de parents", lancée en 1996, Albin Michel a été l’un des premiers à aborder le sujet. Aujourd’hui, c’est Eyrolles qui s’y met. "On est en train de creuser le sillon des ados", confirme Gwénaëlle Painvin, responsable d’édition du secteur parenting, en égrenant la liste des titres parus ou à paraître sur le sujet : Rêve ta vie, vis tes rêves et bientôt un cahier d’activités Montessori pour les adolescents.

"Laurence Pernoud était moderne et son œuvre répond toujours aux besoins et aux interrogations des parents."Olivia Phelip, Horay. - Photo OLIVIER DION


Au milieu de cette offre pléthorique, les ouvrages de référence comme J’attends un enfant et J’élève un enfant de Laurence Pernoud chez Horay ou le livre de Marie Thirion sur l’allaitement, qui demeure l’une des meilleures ventes d’Albin Michel, restent des best-sellers incontournables. "Laurence Pernoud était moderne et son œuvre répond toujours aux besoins et aux interrogations des parents, explique Olivia Phelip, directrice éditoriale d’Horay. Il y a deux ans, nous avons modernisé la maquette, actualisé le contenu, et lancé le site Internet Laurencepernoud.fr, sur lequel les parents peuvent poser leurs questions et avoir des réponses d’experts. Grâce à cela, nous restons plus que jamais la bible de référence."

Révolution éducative

Mais ce ne sont pas ces classiques qui expliquent le dynamisme du marché : les deux locomotives qui dopent aujourd’hui - et depuis déjà quelques années - les ventes sont "l’éducation bienveillante et la pédagogie Montessori", résume Brigitte Martinez, responsable du rayon parenting à la librairie Sauremps à Montpellier.

Une véritable révolution éducative est en cours. Les récentes découvertes dans le domaine des neurosciences ont révolutionné les connaissances sur le cerveau de l’enfant et de l’adolescent, et du même coup les approches éducatives. L’heure est désormais à l’éducation bienveillante/positive, qui implique d’écouter et de répondre au mieux aux besoins de l’enfant pour l’aider à devenir un adulte heureux, et à la valorisation des pédagogies alternatives qui seraient plus à même de favoriser l’épanouissement de l’enfant.

"Il y a une attente très forte des parents", souligne Catherine Meyer, directrice éditoriale des Arènes. Ils veulent des ouvrages où l’empathie et la bienveillance sont au cœur de la démarche. Il y a un véritable besoin d’une nouvelle philosophie de l’éducation, nourrie aux recherches sur les neurosciences, sur les bienfaits de la bienveillance, de l’empathie, de la communication non violente." Après le carton incroyable des Lois naturelles de l’enfant de Céline Alvarez, qui s’est encore vendu à 44 000 exemplaires cette année, Les Arènes continuent dans cette voie et ont publié en janvier Heureux d’apprendre à l’école de Catherine Gueguen, déjà auteure de Pour une enfance heureuse, gros succès de la maison. Les Arènes misent aussi sur un ouvrage de Daniel Siegel, Le cerveau de votre ado, qui éclaire la crise d’adolescence sous un jour nouveau à l’aune des découvertes neurobiologiques.

Montessori encore et toujours

Pierre angulaire de cette nouvelle philosophie, le concept d’éducation positive est omniprésent dans les librairies. Toutes les maisons proposent des ouvrages sur le sujet : 1, 2, 3, je me mets à l’éducation positive chez Eyrolles, La discipline positive chez Marabout, Les 50 règles d’or de l’éducation positive chez Larousse… Mais la grande prêtresse du sujet, c’est la psychologue Isabelle Filliozat. Au cœur des émotions de l’enfant, son livre le plus connu, paru en 2003, et disponible en poche chez Marabout, se vend chaque année à plus de 210 000 exemplaires. Incontournable, elle a publié de nombreux ouvrages chez Marabout, JC Lattès - avec en septembre On ne se comprend plus !, un ouvrage consacré à la difficile période de l’adolescence - et chez Nathan, où elle est l’auteure de petits cahiers d’activités, les cahiers Filliozat, dans lesquels elle s’adresse directement aux enfants pour les aider à gérer leurs émotions, et qui sont un gros succès.

"Le kit pour une éducation positive contient des cartes de missions à remplir et un jeu pour amener les enfants à s’habiller plus vite ou participer à la vie de famille."Audrey Bernard, First - Photo OLIVIER DION


Pour se démarquer sur ce créneau ultra concurrentiel, First lance le mois prochain un coffret élaboré par Vanessa Saab, directrice du magazine Psycho enfants, et intitulé Le kit pour une éducation positive. "Il contient des cartes de missions à remplir et un jeu pour amener les enfants à s’habiller plus vite ou participer à la vie de famille", détaillent Audrey Bernard, responsable du secteur parenting, et Marie-Anne Jost, directrice éditoriale.

First mise sur les prénoms

C’est l’une des premières décisions que doivent prendre les jeunes parents : comment appeler leur futur enfant ? Pour les aider, les éditeurs proposent de nombreux ouvrages et dictionnaires sur le sujet. Sur ce segment, First est largement leader : L’officiel des prénoms de Stéphanie Rapoport, publié chaque automne, se vend chaque année à près de 15 000 exemplaires. Pour surfer sur cette dynamique, la maison d’édition a lancé en mars dernier une collection petit format baptisée "Le livre de mon prénom", vendue 5,95 euros dans les librairies et les grandes surfaces. "On y décrypte l’étymologie du prénom, les traits de caractère qui lui sont spécifiques", précise Audrey Bernard, responsable éditoriale chez First, qui espère bien faire de ces livres des cadeaux de naissance incontournables. Soixante titres ont déjà été publiés et une vingtaine d’autres sont déjà prévus en 2018. "Le succès est au rendez-vous, puisque nous en avons vendu 140 000, tous titres confondus."


D’autres, comme Marabout, ont choisi de proposer des ouvrages plus ciblés. "Avec Stéphanie Courturier, une psychomotricienne, nous avons lancé en 2017 la collection "Le cabinet des émotions", des livres illustrés vendus à 5,90 euros, pour aider les parents à accompagner leur enfant dans la gestion de ses émotions. Nous en avons sorti huit - Aider votre enfant à apaiser sa jalousie, …à gérer ses colères, …à maîtriser ses peurs, …à devenir autonome, …à développer son empathie, etc. - et plusieurs vont suivre au printemps", explique Olivia Maschio Esposito.

L’autre gros succès du secteur, ce sont les ouvrages inspirés de la pédagogie Montessori. "Les parents se préoccupent de plus en plus de l’apprentissage de leurs enfants, car ils sont souvent déroutés par ce que propose l’Education nationale", avance Gwénaëlle Painvin pour expliquer l’intérêt croissant pour cette pédagogie alternative. "On assiste à un vrai changement de regard sur l’enfant, sur son éducation, sur la façon de communiquer avec lui. C’est le signe d’un changement de société aussi", estime pour sa part Astrid Desbordes, directrice éditoriale du pôle parenting chez Nathan, première maison à s’être lancée sur ce créneau il y a dix ans.

Bien-être et développement personnel

Le nom de sa fondatrice italienne, qui n’est pas une marque déposée, semble en tout cas être devenu un gage de succès assuré puisqu’on trouve des titres Montessori parmi les meilleures ventes de la plupart des éditeurs : 30 000 exemplaires pour Aider son enfant à se concentrer grâce à la méthode Montessori chez Leduc.s, 60 activités Montessori pour mon bébé est le best-seller de chez Nathan, tandis que le coffret de lettres rugueuses proposé par Eyrolles s’est vendu à 40 000 exemplaires. "On était les seuls. Dix ans plus tard, une dizaine de maisons au moins font la même chose", observe Astrid Desbordes. Le nom Montessori étant libre de droits, tous les éditeurs qui le souhaitent peuvent surfer sur cette vague. Tous assurent travailler avec des auteurs experts afin de proposer un contenu sérieux et correspondant à la pensée de la pédagogue italienne.

Cette offre se divise en deux catégories : les cahiers d’activités - First a édité un Cahier Montessori pour les nuls, et Nathan en propose plusieurs qui sont de gros succès… - et le matériel pédagogique, comme les coffrets de lettres rugueuses, les expériences scientifiques (pour les 3-10 ans, chez Eyrolles), les coffrets des animaux ou du monde ou celui d’apprentissage de la lecture, toujours chez Nathan. Leader sur le marché, l’éditeur veut explorer des pans de la pédagogie Montessori encore peu exploités et mise notamment sur des coffrets pour bébé (cartes de nomenclature, mobiles…). L’autre tendance, ce sont les guides à destination des parents "pour les aider à mettre en pratique Montessori dans leur quotidien de parents", explique Astrid Desbordes. Dans ce registre, Marabout publie par exemple Grands apprentissages Montessori pour petites mains : 60 recettes et 70 ateliers Montessori pour des enfants autonomes et épanouis !, ou Une journée Montessori.

"La gestion des émotions des enfants est un sujet central aujourd’hui, et il y a une vraie demande des parents pour trouver des recettes pour les aider à gérer leur stress ou leur colère."Olivia Maschio Esposito, Marabout - Photo OLIVIER DION


Mais déjà émerge une nouvelle tendance : le bien-être et le développement personnel s’invitent dans les ouvrages dédiés à la parentalité. Dans le sillage de Calme et attentif comme une grenouille, vendu à 125 000 exemplaires cinq ans après sa sortie (Les Arènes), le nombre de livres sur le yoga, la relaxation, la sophrologie ou la méditation pour les enfants explose. "La gestion des émotions des enfants est un sujet central aujourd’hui, et il y a une vraie demande des parents pour trouver des recettes pour les aider à gérer leur stress ou leur colère", estime Olivia Maschio Esposito chez Marabout qui a publié plusieurs ouvrages de relaxation et de méditation à destination des enfants. Albin Michel a également à son catalogue Je fais le loir, le cobra et la rainette : 50 exercices de yoga pour les enfants, et Concentration et relaxation pour les enfants.

Ces livres séduisent aussi les professionnels de la petite enfance, et notamment les enseignants, qui s’en emparent et les utilisent à l’école. En 2018, l’offre éditoriale va encore s’étoffer, puisque Les Arènes prévoient de publier deux ouvrages, La méditation est un jeu d’enfants et La méditation à l’école. Marabout publie Happy méditation, un livre accompagné d’un CD qui propose des petits exercices différents chaque jour de l’année, et va sortir Baby yoga en avril et La méditation pour les jeunes ados. Histoire d’accompagner les parents qui aident leurs enfants à avancer encore un peu plus sur le chemin de l’épanouissement.
 

Les stars des blogs à la manœuvre

Comment faire pour se démarquer au milieu de cette abondance de titres ? Certains éditeurs misent sur la notoriété de leurs auteurs. Des stars du petit écran comme Elodie Gossuin, auteure de Miss maman, le guide de la mère (im)parfaite chez La Martinière, et Estelle Lefébure, qui publie chez Flammarion Orahe, le bien-être pour les enfants, livrent leurs secrets de parenting. Elles ne sont plus les seules : les stars de la blogosphère leur emboîtent le pas et sont de plus en plus nombreuses à se faire éditer. "C’est vrai qu’on a plusieurs papas ou mamans blogueurs parmi nos auteurs, explique Aurélie Aminian, responsable éditoriale chez Leduc.s. Ils ont une expertise, des choses à dire, et surtout une communauté : avec eux, nous savons qu’il existe déjà un marché captif." Une promesse de succès assuré pour les éditeurs. Résultat, Charlotte Ducharme, du blog Cool parents make happy kids, publie chez Marabout et livre ses recettes d’éducation bienveillante. Olivier Barbin, du blog Je suis papa !, a publié deux livres chez Leduc.s, dont Devenir un super papa en 365 trucs & astuces en avril dernier. Camille Faucon, auteure avec son conjoint du blog Les Super parents, a publié Les super-parents, c’est vous ! chez Leduc.s, tandis que le collectif Parents épuisés, qui possède un site Internet et une page Facebook très active, a publié Parent épuisé : le livre de chevet chez First. Sur des thématiques pointues, comme la précocité, les éditeurs n’hésitent pas non plus à se tourner vers ces blogueurs : Alexandra Reynaud, auteure du blog Les Tribulations d’un petit zèbre, a publié deux ouvrages sur la précocité et les enfants atypiques chez Eyrolles.

Le parenting en chiffres

Les principaux éditeurs

Source : GFK/Livres hebdo - en valeur entre janvier et décembre 2017

Hachette Livre, Editis et Eyrolles renforcent leurs positions sur le marché du livre de parenting évalué sur un an par GFK à 25,9 millions d’euros (- 8,4 %) pour 2 millions de volumes vendus (+ 0,1 %), dont 22,2 % de poches et 4,3 % de beaux livres. Le prix moyen des ouvrages vendus s’élève à 12,81 euros (- 8,5 %).

Les enfants atypiques inspirent les éditeurs

Les publications pour les parents d’enfants précoces, dyslexiques, hypersensibles ou autistes se sont multipliées.

"Les parents croulent sous les ouvrages généralistes. Lorsqu’ils ont une question très précise, ils se retrouvent souvent démunis."Mathilde Nobecourt, Albin Michel - Photo OLIVIER DION

Quasiment absente des rayonnages il y a quelques années, l’offre à destination des parents d’enfants atypiques s’étoffe à la vitesse grand V. Le terme "atypique" désigne à la fois les enfants précoces, les enfants dys (dyslexiques, dyspraxiques, dysphasiques…), les hypersensibles, les enfants autistes, et ceux souffrant d’un déficit de l’attention (TDAH). En 2017, les publications consacrées à ces sujets longtemps ignorés ont explosé : Hachette a lancé SOS mon enfant est dys, tandis que Eyrolles a sorti Adolescents surdoués, mode d’emploi, et Leduc.s Vive les zatypiques !, qui s’est vendu à plus de 10 000 exemplaires, entre autres.

"Aider les parents à accompagner au mieux leurs enfants."Gwénaëlle Painvin, Eyrolles - Photo OLIVIER DION

L’amélioration des diagnostics a fait exploser le nombre d’enfants concernés et a ainsi créé un vrai besoin d’informations et de conseils chez leurs parents. Albin Michel a été l’une des premières maisons à se lancer sur ce créneau. "Les parents croulent sous les ouvrages généralistes", explique Mathilde Nobecourt, qui y dirige notamment la collection "Questions de parents", "lorsqu’ils ont une question très précise, ils se retrouvent souvent démunis. C’est ce qui nous a poussés à explorer des sujets plus pointus." La maison a notamment publié Doué, surdoué, précoce dès 2002, Turbulent, agité, hyperactif : vivre avec un enfant tornade, en 2008, ou Les enfants hyper-sensibles en 2015.

Autisme et troubles dys

Même constat chez Eyrolles : "Il y a une vraie demande de la part des parents", confirme Gwénaëlle Painvin, responsable éditoriale du secteur parenting. La maison s’est emparée du sujet le plus porteur, la précocité - de nombreux parents sont convaincus que leur enfant est un génie - et a multiplié les publications sur le sujet : des ouvrages d’experts comme J’aide mon enfant précoce d’Anne Gramond et Stéphanie Simon, ou Au secours, mon enfant est précoce ! de Laurence Lalande, mais aussi un livre de témoignage, Les tribulations d’un petit zèbre d’Alexandra Reynaud, une maman dont le blog contant le quotidien de son fils, diagnostiqué haut potentiel à l’âge de 4 ans, est devenu une référence. "Ça s’accélère, note Gwénaëlle Painvin. Nous publions un nouveau livre sur le sujet en février : Avec lui, c’est compliqué ! Vivre avec un enfant précoce, l’aider à grandir et à réussir de Gabrielle Sébire." Chez Marabout, la collection "Le cabinet des émotions" va également s’intéresser aux surdoués, avec Aider son enfant précoce à s’épanouir, à paraître fin avril.

Les autres formes d’atypie intéressent de plus en plus les éditeurs. D’ici au printemps, Marabout va publier deux ouvrages consacrés à l’autisme, L’autisme expliqué aux non-autistes de Lise St-Charles et Brigitte Harrisson en février, et Ce que les autistes ont à nous dire de Julie Dachez en mars, tandis que Leduc.s va proposer J’aide mon enfant hypersensible à s’épanouir. Chez Eyrolles, L’enfant extra-ordinaire : comprendre et soulager les troubles dys, de l’attention, des apprentissages et du comportement chez l’enfant va paraître en mars. Tous ces ouvrages partagent une même volonté : "faire de ces différences une force", résume Gwénaëlle Painvin, et "aider les parents à accompagner au mieux leurs enfants". d

Meilleures ventes : longue durée


Pas de révolution en vue : les deux ouvrages en tête des ventes en 2017 sont les mêmes qu’en 2016. Les lois naturelles de l’enfant de Céline Alvarez occupe la première place, avec 100 000 exemplaires, suivi par Calme et attentif comme une grenouille, dont 84 000 exemplaires se sont encore écoulés en 2017, cinq ans après sa sortie. Un joli doublé pour Les Arènes, et la confirmation que le secteur du parenting est favorable aux ventes sur la durée.

Sur la troisième marche du podium, on retrouve la papesse de l’éducation bienveillante, Isabelle Filliozat, dont quatre ouvrages se classent dans les 25 livres les plus vendus. Son éditeur, Marabout, s’impose d’ailleurs comme le leader du marché, avec plus de 21 % des ventes, grâce, entre autres, à ses ouvrages tournés vers l’éducation bienveillante. Toutes maisons confondues, les livres sur ce thème dominent très largement ce classement (18 sur les 40 titres les plus vendus) et en 2017, les ouvrages de Catherine Gueguen ou de Jane Nelsen se sont encore très bien vendus.

A côté de ce raz-de-marée, les classiques de Laurence Pernoud (J’élève mon enfant et J’attends mon enfant) tirent leur épingle du jeu, tout comme l’indémodable Tout se joue avant 6 ans de Fitzhugh Dodson. Les ouvrages consacrés à la pédagogie Montessori, comme Montessori à la maison chez Actes sud (24 000 exemplaires), Montessori de la naissance à 3 ans (18 000 exemplaires) chez Eyrolles, ou Une journée Montessori (18 000 exemplaires) chez Marabout trouvent aussi leur public, répondant à une demande croissante de la part des parents.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités