Numérique

Ebooks à volonté : les atouts des Français face à Amazon

Photo FLICKR - CC - OWNIPICS

Ebooks à volonté : les atouts des Français face à Amazon

Alors qu’Amazon vient de lancer aux États-Unis la formule Kindle Unlimited, rencontre avec les acteurs français qui proposent déjà des abonnements pour une lecture numérique illimitée. Les dirigeants de Youscribe, Youboox et Izneo reviennent sur leurs offres, leurs points forts et leurs philosophies.

J’achète l’article 1.50 €

Par Souen Léger,
Créé le 27.07.2014 à 23h06,
Mis à jour le 28.07.2014 à 00h00

Le modèle d’accès illimité, qui a déjà bouleversé nombre d’industries culturelles dont la musique et le cinéma, gagne désormais le monde du livre numérique. Aux Etats-Unis, Amazon a lancé officiellement le 18 juillet sa formule Kindle Unlimited qui permet l’accès à un catalogue de plus de 600 000 titres moyennant 9,99 dollars par mois.
 
Le service n’existe pour l’instant qu’Outre-Atlantique mais pourrait débarquer en France où plusieurs acteurs proposent déjà des offres de lecture illimitée non seulement en streaming mais aussi hors connexion, sur ordinateurs, tablettes et smartphones.
Nos abonnés ne sont pas forcément de gros lecteurs, certains avaient même abandonné la lecture et nous les avons faits revenir vers le livre Fabien Sauleman, Youboox
Précurseur dans ce domaine, Youboox est la première plateforme française à avoir lancé un service de lecture illimitée en streaming gratuit (financé par la publicité) ou sur abonnement (9,99 euros par mois). Depuis 2014, le spécialiste de la bande-dessinée numérique Izneo et Youscribe ont chacun lancé une offre similaire pour 9,90 euros par mois. Leurs dirigeants respectifs répondent aux questions de Livres Hebdo sur ce marché encore émergent.
 
Les offres payantes de lecture illimitée sont-elles l’avenir du livre ?
 
Fabien Sauleman, cofondateur de Youboox
Les acteurs de la lecture en streaming sont tous d’accord : faire lire, que ce soit sur papier ou sur support numérique, est en soi une victoire. Le livre doit en effet se battre pour gagner du terrain en termes de temps de consommation face aux autres produits culturels. Et quoi de mieux que les smartphones et tablettes, devenus omniprésents dans le quotidien des Français, pour apporter le livre aux lecteurs ? "Nos abonnés ne sont pas forcément de gros lecteurs, certains avaient même abandonné la lecture et nous les avons faits revenir vers le livre", assure Fabien Sauleman, cofondateur de Youboox.
 
L’accès illimité par abonnement fait désormais partie des usages culturels avec Deezer et Spotify pour la musique, ou encore Netflix pour les films, qui arrive en France en septembre. Le monde du livre n’a pas encore complètement franchi le pas et selon Juan Pirlot de Corbion, président de Youscribe, cette hésitation repose en partie sur un malentendu. "Il y a une confusion sur le streaming : les éditeurs l’associent à la dégradation du marché de la musique et se disent qu’il ne faut pas reproduire le même schéma, mais c’est un raisonnement erroné. Au moment de cette dégradation, les modèles de streaming n’existaient pas encore, ils sont justement arrivés après 2010 pour faire accepter aux utilisateurs de payer quelque chose, estime-t-il, si le piratage détruit la valeur, le streaming reconstruit des apports en chiffre d’affaires".
 
Le lancement de Kindle Unlimited par Amazon, qui pourrait arriver en France, est-il une menace ?
 
Face à la force de frappe du cybermarchand américain, les acteurs français pourraient nourrir des craintes légitimes. Mais ils se disent confiants, Youboox et Youscribe considérant même le lancement de Kindle Unlimited comme une bonne nouvelle. "Cela valide la formule de la lecture en streaming par abonnement et pourra même renforcer l’usage", considère Fabien Sauleman de Youboox.

Ils comptent surtout sur leurs relations privilégiées avec les maisons d’édition auxquelles ils prennent le temps d’expliquer leur modèle. "J’espère que les éditeurs souhaiteront encourager un champion français même si nous avons moins de clients qu’Amazon. Sans compter que s’ils veulent davantage contrôler, il vaut mieux travailler avec des acteurs locaux", plaide Juan Pirlot de Corbion de Youscribe.
 
Nicolas Lebedel, directeur commercial et marketing d'Izneo
Confiance et coopération, telle serait la recette d’un succès à la française. Izneo, plateforme de lecture de BD numériques, en a même fait sa clé de voûte. Elle est en effet détenue en commun par plusieurs opérateurs du secteur dont Média Participations, Madrigall (Gallimard-Flammarion) et Bamboo. "Les éditeurs sont actionnaires, donc c’est aussi leur jouet", explique Nicolas Lebedel, directeur commercial et marketing d’Izneo.
 
L’une des grandes différences avec Amazon réside aussi dans la volonté d’impliquer toute la chaîne du livre, dont les bibliothèques, via le PNB (Prêt numérique en bibliothèques) par exemple, et les librairies afin qu’elles proposent une offre numérique.
 
Quels arguments pourraient convaincre les éditeurs français de sauter le pas ?
 
Avec le lancement de Kindle Unlimited, le débat sur la lecture en accès illimité est ouvert, soulevant nombre d’inquiétudes et de questions, à commencer par celle de la rémunération. Les acteurs français ont tous opté pour une rémunération basée sur la lecture des œuvres.
 
Ainsi, chez Youboox, les revenus de l’abonnement et de la publicité sont partagés autour de 50/50 avec les éditeurs. Chaque page lue génère un revenu, de même que la relecture. Approche semblable chez Youscribe qui reverse 60% du chiffre d’affaires des abonnements aux éditeurs en fonction du nombre de pages lues. Pour Izneo, chaque ouvrage lu rapporte de l’argent, dès lors que le temps de lecture est supérieur à cinq minutes consécutives.
 
Juan Pirlot de Corbion, fondateur de Youscribe
Ce modèle permet aux plateformes de récolter des données sur  les usages des abonnés : origine géographique, rythme et temps de lecture, etc. Autant d’indicateurs qu’ils peuvent ensuite agréger et transmettre aux éditeurs, libraires et autres partenaires. "Nous sommes un excellent instrument de compréhension des lecteurs", confirme Juan Pirlot de Corbion de Youscribe.
C’est encore un monde étranger qui inquiète mais en même temps il y a un intérêt accru de la part des éditeurs Juan Pirlot de Corbion, Youscribe

Pour Fabien Sauleman, directeur de Youboox, ce service peut même booster les ventes de nouveautés. "Nous aimerions que les éditeurs considèrent que dans leur fonds, il y a de la matière pour ce type d’abonnement. Les lecteurs peuvent très bien découvrir un auteur sur notre plateforme et avoir envie d’acheter ensuite son dernier livre", juge-t-il.
 
Pour tous, l'année 2014 pourrait être décisive. "C’est encore un monde étranger qui inquiète mais en même temps il y a un intérêt  accru de la part des éditeurs, ne serait-ce que depuis un an", affirme Juan Pirlot de Corbion de Youscribe. Pour Fabien Sauleman, une chose est sûre, il faut désormais compter avec la lecture en streaming et l’abonnement illimité : "La question pour les éditeurs ne devrait plus être "On y va, ou on n'y va pas ?" mais plutôt "De quelle façon le fait-on ?"".

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités