Polémique

Emilie Frèche accusée d’atteinte à la privée par l’épouse de François de Rugy

"Vivre ensemble" d'Emilie Frèche paraîtra chez Stock le 22 août 2018. - Photo CAPTURE D'ÉCRAN / VIDÉO ©STOCK

Emilie Frèche accusée d’atteinte à la privée par l’épouse de François de Rugy

Séverine Servat de Rugy accuse l’auteure de Vivre ensemble, à paraître chez Stock le 22 août, de s’être inspirée de sa vie et de celle de son fils pour écrire son ouvrage. Pour Manuel Carcassonne, directeur général de Stock, ce roman est "une fiction avant tout". 

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour, Léopoldine Leblanc,
Créé le 08.08.2018 à 18h14,
Mis à jour le 13.08.2018 à 12h19

Séverine Servat de Rugy, l’épouse du président de l’Assemblée nationale et journaliste au magazine people Gala, accuse Emilie Frèche de porter atteinte à sa vie privée et à celle de son fils mineur dans Vivre ensemble, à paraître chez Stock le 22 août prochain. 

Interrogé par Livres Hebdo, Manuel Carcassonne, directeur général de Stock et éditeur d’Emilie Frèche, estime qu’il s’agit "d’une fiction avant tout". "L’agression que nous avons subie est certainement le reflet d’une histoire privée qui ne nous regarde pas. Ça n’a rien à voir avec le roman. Le vrai sujet du livre est le vivre-ensemble dans un contexte très particulier qui est celui des attentats de 2015", affirme-t-il. 

Encart

Dans une interview publiée dans L’Express mercredi 8 août, Séverine Servat de Rugy accuse Emilie Frèche —qui est l’actuelle compagne du conseiller départemental de l'Essonne (PS) Jérôme Guedj, le père de son fils— de s’être inspirée de sa vie et de celle de son enfant d’une manière, selon elle, "qui relève de l’intimité sous un jour dégradant, sinon malveillant". Elle estime surtout que son fils de 11 ans est dépeint comme un "monstre". Après avoir alerté Stock le 17 juillet, la journaliste entendait "solliciter l’interdiction du livre", selon un communiqué diffusé par son avocat Me William Bourbon et approuvé par les deux parties. 
 
Encart inséré dans chaque ouvrage de "Vivre ensemble" - Photo ©STOCK
Après des négociations entre ses avocats, ceux de Stock et d’Emilie Frèche, l’épouse du président de l’Assemblée nationale a finalement obtenu l’insertion d’un encart dans chaque ouvrage mis en vente. Le roman ne fait, pour l’heure, pas l’objet d’un référé. "Madame Servat de Rugy a absolument renoncé à assigner et s’est contenté d’un encart", a expliqué à Livres Hebdo, Me Anne Veil, l’avocate de Stock. 

Tiré à 11 000 exemplaires, le roman d’Emilie Frèche retrace la vie de Pierre et Déborah, un couple ayant échappé de peu aux attentats de Paris du 13 novembre 2015. Ils décident de profiter du temps présent et de consolider leur relation naissante. Ils emménagent alors avec leurs enfants respectifs: Léo, 13 ans, et Salomon, 11 ans. Mais les deux fils supportent mal la cohabitation avec des beaux-parents qu’ils n’ont pas choisis. 
 

D'autres romans accusés d'atteinte à la vie privée par le passé

Ce n’est pas la première fois qu’un romancier est accusé d’atteinte à la vie privée. En 2013, Christine Angot avait été condamnée pour avoir dévoilé des éléments de la vie intime d’Elise Bidoit dans son roman Les petits (Flammarion, 2011). L’auteure et son éditeur avaient dû verser solidairement 40000 euros de dommages et intérêts à la plaignante. 

En mars 2015, une connaissance d’Eric Reinhardt avait reproché à l’auteur de s’être inspiré de ses confidences pour écrire son roman L’amour et les forêts (Gallimard, 2014). Son avocat avait contesté les faits et assuré n’avoir reçu aucune assignation à comparaître. 

En août 2015, Irina Ionesco avait été déboutée par la justice face à Simon Liberati et Stock. La photographe française avait accusé l’auteur et son éditeur pour atteinte à la vie privée. Elle réclamait la suppression de sept passages d’Eva, roman de Simon Liberati —époux d’Eva Ionesco dont la vie avait inspiré son ouvrage— publié par Stock à la rentrée littéraire 2015. 


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités