Entretien

Entretien avec Nicolas Bonnal: "La dépénalisation de la diffamation serait un piège"

"Sous le couvert d’une bonne intention, on risquait de remettre en cause les spécificités du droit de la presse qui forme un ensemble équilibré, protecteur de la liberté d’expression." Nicolas Bonnal - Photo DR

Entretien avec Nicolas Bonnal: "La dépénalisation de la diffamation serait un piège"

Ci-dessous la version intégrale de l'entretien que le juge Nicolas Bonnal, aujourd’hui président de chambre à la cour d’appel de Paris (pôle social), a accordé à Livres Hebdo dans le cadre de notre enquête sur "les éditeurs ont du mal au pénal".

J’achète l’article 1.50 €

Par Hervé Hugueny,
Créé le 16.06.2014 à 16h19,
Mis à jour le 17.06.2014 à 10h17

Nicolas Bonnal, actuellement président de chambre à la cour d'appel de Paris (pôle social), a présidé pendant huit ans la 17e chambre du TGI de Paris, qui traite principalement des affaires de presse et d’édition. Il analyse pour Livres Hebdo les particularités respectives des plaintes au pénal et au civil dans les affaires mettant l'édition en cause.

Deux voies de procédure pour la diffamation, Lire la suite (9 430 caractères)

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités