Société

Etats-Unis : un roman sur la transidentité arrive en top des "livres contestés"

Alex Gino, auteur de George - Photo CHRISTOPH RIEGER/WIKIPEDIA COMMONS

Etats-Unis : un roman sur la transidentité arrive en top des "livres contestés"

Pour la troisième année consécutive, George d'Alex Gino, (paru en France à l'Ecole des loisirs) est arrivé en tête de la liste des livres les plus contestés selon l'Association des bibliothèques américaines. Au total, plus de 273 livres ont été contestés ou interdits en 2020 aux Etats-Unis.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 06.04.2021 à 18h23,
Mis à jour le 07.04.2021 à 14h20

Pour la troisième année consécutive, le roman Alex Giro, George, est arrivé en tête de la liste des livres les plus contestés de l'Association des bibliothèques américaines. Publiée chaque année à l'occasion de la Semaine nationale des bibliothèques, cette liste recense les tentatives d'interdiction ou de restriction de l'accès aux livres aux États-Unis.

L'ouvrage d'Alex Giro est critiqué pour ses "sujets et ses valeurs non conforme à la société". Traduit de l'anglais par Francis Kerline chez les éditons Ecole des loisirs, l'ouvrage paru en 2017 traite des problématiques d'identité sexuelle. L'histoire est celle de George. Il semble vivre heureux, entouré de sa famille et de ses amis. Mais le petit garçon sait que ses proches ignorent qui il est vraiment, car il est persuadé, au fond de lui, d'être une fille. Un spectacle de théâtre lui donne l'opportunité de s'affirmer.

Dans le top 10 des livres les plus contestés, l'association compte entre autre au 7e rang Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur d'Harper Lee (Grasset) ou encore au 10e rang The Hate U Give d'Angie Thomas (Nathan jeunesse).


Plus de 273 livres contestés ou interdits en 2020

Au total, plus de 273 livres ont été contestés ou interdits en 2020 aux Etats-Unis. Pour produire cette liste, l’association se fonde sur des articles de presse relatant des demandes de censure ou sur des signalements qui lui parviennent directement via un formulaire dédié sur son site web.

"Les demandes de retrait de livres abordant le racisme et la justice raciale ou ceux qui racontent l'histoire de Noirs, d'indigènes ou de personnes de couleur ont augmenté en nombre. Dans le même temps, les livres abordant des thèmes et des questions préoccupant les personnes LGBTQIA+ ont continué à dominer la liste", analyse l'association.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités