Proclamation

François-Henri Désérable, lauréat du Grand prix du roman de l'Académie française 2021

François-Henri Désérable reçoit le Grand prix du roman de l'Académie française - Photo T. GIRAUD / LH

François-Henri Désérable, lauréat du Grand prix du roman de l'Académie française 2021

L'écrivain a été distingué pour son roman, Mon maître et mon vainqueur, publié chez Gallimard.

Par Isabel Contreras, Pauline Gabinari,
Créé le 28.10.2021 à 16h38,
Mis à jour le 28.10.2021 à 17h57

Le Grand prix du Roman de l’Académie française 2021 a été attribué, jeudi 28 octobre, à François-Henri Désérable pour son roman Mon maître et mon vainqueur, paru chez Gallimard. Le lauréat succède à Etienne de Montety qui avait été récompensé en 2020 pour La Grande Épreuve, publié chez Stock.

"J’ai commencé à écrire après la lecture de Belle du seigneur d’Albert Cohen qui est un roman d’amour et qui est un des livres les plus drôles que j’ai jamais lu, explique le lauréat. Ce livre a remporté le Grand prix du roman de l’Académie française en 1968. Je suis donc très heureux de me retrouver un demi-siècle plus tard sous la Coupole et de voir mon roman d’amour orné du bandeau du Grand prix du roman."

Dans ce roman teinté d'humour, un écrivain est convoqué par un juge d'instruction suite à l'arrestation de son meilleur ami, Vasco. Dès les premières lignes, la forme du texte rappelle la structure d' Article 353 du code pénal de Tanguy Viel. Le narrateur revient sur les détails de l'histoire passionnelle et tourmentée entre Vasco et Tina. "Un régal de virtuosité, servi par un style allègre, qui mêle l'ultra-sophistication, l'érudition, à la crudité, au familier", avait jugé notre critique, Jean-Claude Perrier.

Hélène Carrère D'Encausse avoue avoir "senti un tempérament d’écrivain absolument indéniable à travers ce livre". "L’Académie ne se contente pas de ne saluer que les talents confirmés. François-Henri Désérable est un vrai écrivain et je ne vois que son avenir" a-t'elle ajouté.
 
François-Henri Désérable - Photo P. GABINARI / LH


Ce prix vient enfin distinguer cet auteur, très remarqué en 2017 pour son roman sur un mystérieux voisin de Romain Gary, Un certain M. Pikielny. Alors qu'il avait été sélectionné par la majorité des grands prix d'automne, il n'avait pas remporté de récompense. L'auteur avait reçu en 2013 le Prix littéraire de la vocation Bleustein-Blanchet pour Tu montreras ma tête au peuple (Gallimard). L'auteur a souhaité rendre hommage à l'un de ses concurrents : "Parmi les finalistes il y avait notamment Mohamed Mbougar Sarr qui, selon moi, a écrit le plus beau livre de la rentrée. J’admire et j’envie son talent."

Le Grand prix du Roman de l’Académie française, doté de 10000 euros, devrait aisément relancer les ventes de Mon maître et mon vainqueur, écoulé à près de 4 000 exemplaires jusqu'à présent, selon les chiffres de GfK.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités