Hadrien Klent, « Paresse pour tous » (Le Tripode) : L'An 20

Le fort Saint-Jean, à Marseille, marque l'entrée du Vieux-Port. - Photo OLIVIER DION

Hadrien Klent, « Paresse pour tous » (Le Tripode) : L'An 20

L'habile troisième roman d'Hadrien Klent imagine la campagne d'un candidat prônant la réduction du temps de travail, à l'élection présidentielle de... 2022.

J’achète l’article 1.50 €

Par Véronique Rossignol,
Créé le 30.04.2021 à 13h30,
Mis à jour le 30.04.2021 à 13h32

Au printemps 2020, lors du premier confinement, les éditions du Tripode avaient eu la bonne idée d'offrir en téléchargement gratuit La grande panne, le visionnaire deuxième roman paru en 2016 d'Hadrien Klent (c'est un pseudonyme), également auteur d'Et qu'advienne le chaos. Un an et deux reconfinements plus tard, Paresse pour tous reprend la forme du récit d'anticipation, dans une politique-fiction parfaitement crédible qui débute le 10 avril 2022 alors qu'un petit candidat hors partis, l'économiste français Émilien Long, attend les résultats du premier tour de l'élection présidentielle dans laquelle il a joué l'outsider surprise. Puis l'histoire revient en flash-back au 25 mars 2020, à J-746, au moment où notre universitaire auréolé du prix Nobel, rentré à Marseille après une carrière aux États-Unis, décide de s'atteler à l'écriture du Droit à la paresse au XXIe siècle, une actualisation de l'ouvrage de 1883 du gendre de Marx, Paul Lafargue. Le succès de ce livre va changer la vie du quadragénaire, père célibataire de jumeaux de 9 ans, qui a consacré sa thèse au temps de travail. Et chambouler le paysage politique du pays.

Il se lance donc dans la course présidentielle avec une proposition phare : ramener la durée légale du temps de travail salarié à trois heures par jour, partant du constat que « depuis maintenant trois siècles, cette étrange folie de l'amour du travail torture la triste humanité. » Sous ce programme radical (délirant selon ses adversaires), un appel à bâtir un nouveau projet de société, décroissant, antiproductiviste et anticonsumériste. Travailler moins pour vivre mieux. L'économiste sait que l'idée n'est pas nouvelle et ce n'est pas un hasard si le slogan « L'An 20 » choisi pour son affiche de campagne est un clin d'œil à L'an 01, la bande dessinée de Gébé. Mais le candidat est un réformiste, il entend passer par les urnes pour « proposer au pays un cadre qui s'imposerait à tous ». Dans son QG marseillais, il est entouré par une « drôle de troupe », une équipe rapprochée aux profils variés : la directrice de son labo au CNRS, son éditrice parisienne, sa sœur aînée, responsable de la communication de la Cimade, un youtubeur de 21 ans, un agriculteur du plateau de Millevaches, un poète et diplomate français d'origine sénégalaise, un vieux pote de prépa qui travaille dans la finance solidaire, une informaticienne spécialisée dans l'open source et un gars du coin à la tête d'une petite entreprise de transport, logisticien en chef.

Paresse pour tous déroule un journal de campagne réaliste et documenté passant en revue tous les aspects de la course à l'élection- relations avec les médias, parrainages, sondages, financement... - mais propose aussi mine de rien un inventaire critique jamais démonstratif de petites et grandes utopies. C'est vivant, malin, joyeux et sérieux à la fois. Très convaincant.

Hadrien Klent
Paresse pour tous
Le Tripode
Tirage: 5 000 ex.
Prix: 19 € ; 440 pages
ISBN: 9782370552693

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités