Célébration

Harry Potter: Sorciers le temps d'une nuit

Harry Potter: Sorciers le temps d'une nuit

La librairie Gallimard a fêté, vendredi 2 février, le 20e anniversaire de la parution de la saga du sorcier aux lunettes rondes pendant la Nuit des livres Harry Potter.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 03.02.2018 à 13h23,
Mis à jour le 04.02.2018 à 11h00

Au fond de la librairie Gallimard (Paris 7e), l'espace qui d’ordinaire accueille les rencontres et séances de dédicaces a pris des allures de Grande Salle de Poudlard à l’occasion de la première Nuit des livres Harry Potter organisée par l'établissement vendredi 2 février. Sur les étagères se dressent les bannières des quatre maisons de l’école des sorciers: Gryffondor, Serpentard, Poufsouffle et Serdaigle. La chouette Hedwige et le Vif d’Or trônent sur la cheminée. 
 

Une manifestation nationale

Créée en 2015 par Bloomsbury, l'éditeur britannique de la saga, la Nuit des livres Harry Potter a pour vocation de fêter, chaque premier jeudi de février, les livres de la saga partout dans le monde. Une manifestation que Gallimard Jeunesse, l’éditeur français du sorcier, a décidé d’organiser à son tour dans l’Hexagone. Pour cette troisième édition, plus de 200 librairies participantes ont accueilli la Nuit des livres Harry Potter entre le 1er et le 4 février.

Plus d’une cinquantaine de personnes — "un public essentiellement féminin", note Clotilde Papinot, libraire jeunesse de la librairie qui a organisé la manifestation avec le concours de l’association Harry Potter de Sciences Po — se presse autour du buffet. Un goûter proposant de l’urine de gobelin, du sang de dragon et autres chips de mandragore attend les fans du sorcier aux lunettes rondes. Certains ont sorti toute la panoplie du parfait magicien: cape, baguette magique… L’univers d’Harry Potter se décline même sur les pulls, en cravates et en boucles d’oreilles. 

Harry séduit encore les enfants

En l’absence du Choixpeau magique, les apprentis sorciers ont le choix de leur maison et posent devant la photographe pour une séance de photomaton. Entre deux photos, les fans qui ont découvert Harry Potter il y a presque vingt ans évoquent leurs livres malmenés, les pages abîmées par un excès de lecture. 

La saga séduit toujours. Une vingtaine d'enfants sont présents dans la librairie. Parmi eux, Sixtine, 9 ans et demi. Elle a découvert la saga en janvier 2016 et a, depuis, dévoré les sept tomes d’Harry Potter ainsi que la pièce de théâtre Harry Potter et l’enfant maudit, publiée en poche chez Folio/Gallimard le 4 janvier dernier. 

Sa mère, Virginie, a été "étonnée" de l’engouement "assez envahissant" de sa fille pour Harry Potter. "Je n’avais vu que quelques morceaux des films et je me souviens d’images un peu fortes" qui l'ont inquiétée. Mais, rassurée par d’autres parents, elle a laissé libre court aux envies littéraires de Sixtine. Pas le temps d’en dire davantage, Virginie est interrompue. "Maman, si tu veux qu’on gagne le tournoi, il faut que tu boives du Felix Felicis [la potion magique qui donne de la chance, ndlr] !", l’interpelle Sixtine. 

Ventes et visibilité

Car la manifestation est aussi l’occasion de participer au Grand tournoi des sorciers qui permettra aux heureux gagnants de s’envoler pour Londres et visiter le studio Warner Bros. Studio Tour. Au menu des questions: "Quel est le nom complet de Voldemort ?" ou encore "Combien y a t-il d’escaliers à Poudlard ?". Au terme du quiz, le cerveau en ébullition et la mémoire maltraitée, les participants s’éparpillent et admirent notamment les quatre éditions collector (et griffées des couleurs de chaque école) de Harry Potter à l’école des sorciers, éditées par Gallimard Jeunesse le 1er février. 

"Cette animation a un impact sur les ventes", assure Anne Ghisoli, directrice de la librairie Gallimard, sans pouvoir avancer de chiffres. Un impact aussi sur la visibilité de l’établissement. "Il y a quelques clients que je reconnais mais pour la plupart d’entre eux, je pense qu’ils ne sont jamais venus dans la librairie", explique Clotilde Papinot. "Très contente de cette belle animation", Anne Ghisoli pense déjà "sérieusement" à continuer d’accueillir la manifestation au cours des prochaines années. 

En octobre 1996, le refus de huit éditeurs, Bloomsbury a proposé une avance de 2500£ à J.K. Rowling pour la parution de 500 exemplaires de Harry Potter et L'école des sorciers. Le premier tome paraît en juin 1997 au Royaume-Uni. Depuis la saga s'est vendue à 500 millions d'exemplaires dans le monde, traduits en 80 langues, selon le communiqué de Pottermore reçu le 1er février.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités